Scotome
Des points noirs, des taches noires ou lumineuses apparaissent dans le champ visuel et entraînent des troubles de la vision qui s'appellent "scotomes".
Sommaire

Scotome : Examens

Le médecin procédera à un examen ophtalmologique standard : vérification de l'acuité visuelle, aspect externe de l'œil et, à l'aide d'une lampe à fentes, de l'intérieur de l'œil.

Il évaluera la vision du patient en le faisant lire et reconnaître des lettres de l'alphabet.

L'utilisation de lumières et d'écrans, fixes ou mobiles, permettra d'identifier le secteur du champ visuel atteint ainsi que le type de scotomes.

L'angiographie (rayons X avec un colorant de contraste) est parfois utilisée pour vérifier la région atteinte.

Le médecin devra, dans de nombreux cas, procéder à une dilatation des pupilles afin d'examiner la rétine et le nerf optique. Les gouttes utilisées pour dilater les pupilles rendent la vision trouble pendant quatre ou cinq heures et les yeux sensibles à la lumière. Il est donc préférable de se faire accompagner lors de l'examen, la conduite automobile n'étant pas recommandée, et de se munir de verres fumés pour se protéger les yeux.

Scotome : Traitement

Scotome central

  • Dégénérescence maculaire.

    Il n'existe aucun traitement spécifique.

    Toutefois, dans certains cas, on aura recours à la chirurgie au laser ou à d'autres techniques pour stabiliser cette maladie.

  • Atteinte du nerf optique.

    Des analgésiques seront prescrits.

    La récupération se fait spontanément sans traitement et elle n'entraîne aucune séquelle permanente.Dans les rares cas où les deux yeux sont touchés, le médecin pourra prescrire un traitement par la cortisone.

  • Pression sur le chiasma optique.

    Le traitement de la cause (accident vasculaire cérébral, hémorragie, tumeur) sera immédiatement entrepris et, généralement, il fera disparaître le scotome central. Cependant, si la pression a été grave au point de faire perdre la vue au patient, il n'y a pas de récupération possible.

  • Hémianopsie.

    Accident vasculaire cérébral ou atteinte du nerf optique.

    On prescrit de l'aspirine ou un médicament antiplaquettaire pour empêcher la formation de caillots sanguins.

    Des traitements médicamenteux spécifiques y seront associés selon le cas. La récupération dépendra du degré de l'atteinte.

Scotomes mobiles (corps flottants)

  • Décollement du vitré.

    Il n'existe aucun traitement spécifique, quelle qu'en soit l'origine.

    La personne doit donc s'habituer à vivre avec ces petits points noirs.

  • Hémorragie interne de l'œil secondaire au diabète (rétinopathie diabétique).

    Le médecin pourra recourir au traitement chirurgical (vitrectomie) pour retirer et remplacer le vitré opacifié par l'hémorragie, ou au laser pour détruire les vaisseaux qui en sont responsables.

    Habituellement, la vision redevient normale.

    Par ailleurs, comme le vitré et la rétine sont collés l'un sur l'autre, du sang peut se glisser entre les deux et provoquer un décollement.

    Si le décollement du vitré a entraîné une déchirure de la rétine, on pourra faire un traitement au laser pour la réparer.

    La plupart du temps, il y a un retour normal de la vision.

    S'il y a eu décollement du vitré, il n'y a aucun traitement possible.

Scotome scintillant

  • Migraine.

    Le traitement est individualisé selon ce qui est convenu avec le médecin traitant.

    S'il n'y a plus de migraine, il n'y aura plus de scotomes.

  • Mauvaise circulation cérébrale (ischémie cérébrale transitoire).

    Le traitement classique consiste essentiellement à prescrire de l'aspirine enrobée (pour éviter les problèmes d'estomac) pendant une période prolongée.

    La récupération dépendra du degré de l'atteinte.

    Dans ce cas aussi, s'il y a eu décollement du vitré, aucun traitement n'est possible.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Guide: 

Source : Guide familial des symptômes sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Media, 2005
Sur le même sujet