Les risques du métier : le prothésiste dentaire

Publié le 28 Mars 2006 à 2h00 par Claudine De Kock, journaliste santé
Dentiers, appareils d'orthodontie, couronnes, bridges … le prothésiste fabrique, répare ou modifie les prothèses dentaires en collaboration avec le dentiste. Pour vous faire une belle bouche, il fait courir certains risques à sa santé : respiratoires, infectieux, cutanés, traumatiques ou thermiques, mais aussi liés aux contraintes gestuelles et posturales, aux vibrations, au stress et à la précision du travail.
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Les risques respiratoires

A presque tous les stades de son activité, le prothésiste dentaire est exposé à des risques d'inhalation de poussières et de vapeurs métalliques et chimiques : plâtre, cire, alliages de métaux, résines synthétiques, porcelaine et céramique.Ces inhalations de poussières et de vapeurs peuvent être à l'origine de surcharges pulmonaires, d'irritations des voies aériennes, d'asthme, de silicose, de cancers. Pour prévenir ces affections, il est conseillé de nettoyer fréquemment les locaux, d'exécuter ces différentes activités dans des pièces séparées, de travailler sous arrosage pour limiter les poussières, de bien ventiler les locaux, de porter un masque anti-poussière.

Les risques cutanés

La manipulation des désinfectants, des métaux, des résines peut entraîner une irritation de la peau : dermites, allergies, eczéma. Ces risques peuvent être en partie évités par le port de gants.

Les risques infectieux

Les empreintes dentaires étant prises dans la bouche des patients, elles sont dès lors souillées par de la salive et éventuellement du sang, susceptibles de transmettre des microbes, des virus (hépatite B, hépatite C, SIDA, herpès ...), des champignons. Il convient dès lors de procéder à une désinfection systématique des empreintes, de porter des gants et de se faire vacciner.

Les risques d'accident

Il s'agit principalement de brûlures thermiques et chimiques, de contusions et de coupures que le prothésiste dentaire peut prévenir en portant des gants et des lunettes de sécurité.

Troubles musculo-squelettiques et stress

De plus, les contraintes gestuelles et posturales, les vibrations des machines, peuvent entraîner des TMS, de même que la précision exigée par le travail peut engendrer un stress.

Source : Site Annecy Santé au travail www.asmi-annecy.asso.fr "Le corps heureux/manuel d'entretien", Thérèse Cadrin Petit et Lucie Dumoulin, Les Editions de l'Homme, 2000.