Rhinite allergique : signaux d'alerte

Si les symptômes de la rhinite allergique sont extrêmement classiques et bien connus de tous, surtout des personnes concernées, il existe en revanche des signes atypiques qui justifient une exploration ORL plus poussée. Ils peuvent être la manifestation d'autres affections qu'il faut rechercher.
Publicité

Le diagnostic de rhinite allergique

Avant de prescrire tout traitement, il importe de faire un diagnostic précis avec son médecin. Rappelons par exemple que l'allergie aux graminées est parfois difficile à différencier d'une allergie aux acariens. En effet, dans le sud, les pics allergéniques surviennent à la même époque, au printemps.

Bilan allergénique, tests multi-allergéniques puis tests cutanés permettent d'identifier l'allergène responsable puis de mettre en œuvre des mesures d'éviction. La présence d'un asthme est également recherchée (sifflements, essoufflement, crises). Il est indispensable de mesurer le souffle, au minimum avec un débit expiratoire de pointe, car l'asthme associé à la rhinite peut être insidieux.

Publicité
Publicité

Symptômes classiques ou atypiques

Les symptômes de la rhinite allergique sont bien connus :

  • larmoiement,
  • conjonctivite,
  • nez qui coule,
  • nez bouché,
  • éternuements,
  • démangeaisons,
  • etc.

En revanche, se manifestent parfois aussi des symptômes dits atypiques : ceux-ci doivent attirer l'attention et donner lieu à des investigations ORL supplémentaires qui relèvent du spécialiste.

Pourquoi ? Parce que ces signes peuvent cacher une polypose nasalepar exemple ou encore révéler un cancer nasopharyngien.

Pour ne pas passer à côté de ces affections graves, sept symptômes atypiques doivent donner l'alerte.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 26 Mars 2007 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 22 Mars 2013 : 10h31
Source : Impact Médecine, mars 2007.