Rhésus négatif et grossesse : quelles conséquences ?

Les femmes qui ont un rhésus négatif doivent souvent prendre des précautions au cours de leur grossesse, surtout s’il ne s’agit pas de la première.

Le problème : l’incompatibilité possible entre les rhésus de la future mère et du foetus.

Que se passe-t-il en cas d’incompatibilité ?
Que faut-il faire si une future mère est rhésus négatif ?

PUB

Rhésus, groupe sanguin et grossesse

Vous êtes-vous déjà demandé ce que signifie le + ou le – qui suit votre groupe sanguin ?

Il signale la présence ou l’absence d’un facteur rhésus de type D, une particularité des globules rouges. À noter : 85% de la population est porteuse de ce facteur rhésus.

Dans le contexte de la grossesse, le problème se pose pour les femmes qui ne portent pas cet antigène – celles, donc, qui sont de rhésus négatif (donc de groupes sanguins O -, A -, B - ou AB -).

En effet, si leur bébé est de rhésus positif, il se peut que le système immunitaire de la mère réagisse à l’antigène en question et tente de l’éliminer – en détruisant les globules rouges du bébé.

PUB
PUB

Ceci entraîne une anémie importante du foetus, qui peut aller jusqu’à provoquer un handicap, voire mettre fin à la grossesse.

Si les deux parents sont de rhésus négatif, le bébé lui-même sera de toute façon de rhésus négatif. Il ne court donc aucun risque.

En revanche, si la mère est de rhésus négatif et le père de rhésus positif, il y a un risque que le bébé soit aussi de rhésus positif... Et c’est dans ce cas de figure-là qu’il faut être particulièrement attentif.

Rhésus négatif : l’accouchement, moment-clé

Généralement les premières grossesses ne posent pas de problème.

En effet, pour que la mère réagisse au sang de son foetus, il faut d’abord qu’elle y ait été sensibilisée, c’est-à-dire qu’une quantité de sang à rhésus positif ait pénétré dans son système sanguin à elle. Ceci a lieu à l’occasion d’une première grossesse, souvent au moment de l’accouchement.

Toutefois, la sensibilisation de la mère peut se faire à l’occasion d’une grossesse qui n’est pas menée à terme : IVG, fausses couches, grossesse extra-utérine... C’est pourquoi quand la mère est de rhésus négatif, on va généralement prendre toutes les précautions nécessaires même si elle n'a pas encore d'enfant.

Publié le 26 Mai 2014
Auteur(s) : Marion Garteiser, journaliste santé
Source : Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF), Support de cours, item 20.
Voir + de sources
Haute autorité de santé, synthèse des recommandations professionnelles, mars 2007.
Foulon, W., Universitaire Zienkenhuis Brussel.
La rédaction vous recommande sur Amazon :