Réveillon : la diététique ne gâche pas la fête !

Manger léger et festif, est-ce totalement incompatible ? Non, bien sûr, la diététique peut aussi rimer avec fine gastronomie...
PUB

Manger léger et festif, c'est possible

Tout l'art de cuisiner sain et léger pour les fêtes repose avant tout sur le bon sens et la maîtrise des quantités. Quelques conseils pour ne pas se réveiller les lendemains de fête avec une gueule de bois au moment du verdict impartial de la balance...

PUB
PUB

Lors des fêtes : le piège de l'apéro

Oubliez les chips, cacahuètes, saucissons, beignets chinois qui incitent vos invités à boire plus que nécessaire et qui explosent rapidement le calorimètre !

Pensez, par exemple, à une cuisine plus sophistiquée, avec des blinis ou des crackers garnis de fromages frais et de crevettes, de saumon fumé, de tapenade, d'anchoïade, voire même d'un peu de foie gras.

Les combinaisons légumes/fruits/fromages ou jambon joignent aussi l'utile à l'agréable.

Enfin, les oeufs de lump (le « faux » caviar) ajoutent une petite touche « chic et pas cher », les calories en moins. Soyez imaginatifs !

Et pour « l'inévitable » verre de bienvenue, mieux vaut opter pour une coupe de champagne ou un autre mousseux, de préférence « sec », et fuir les associations alcool-sucre, qui montent rapidement à la tête, surtout à jeun !

Publié le 19 Décembre 2005 | Mis à jour le 26 Décembre 2011
Auteur(s) : Nicolas Rousseau, diététicien nutritionniste