Réveillon : astuces diététiques pour bien gérer la fête !

Les Fêtes, c'est chouette… Mais on peut se lasser. Et on peut aussi s'inquiéter de leurs effets sur la balance.

Certes, ce n'est pas avec une semaine d'excès que l'on risque de prendre du poids durablement…

Mais ça n'empêche pas de chercher la légèreté dans lesmenus de fête !

Alors pour Nouvel An, qu'est-ce que je mange ?

Publicité

Si je suis invité(e) pour le réveillon : comment optimiser mon alimentation ?

Être invité(e) pour le réveillon, pour ceux et celles qui surveillent leur ligne, c'est souvent l'angoisse.

Pendant une soirée, nous serons en effet face à des tentations perpétuelles, auxquelles il sera d'autant plus difficile de résister que la politesse commande d'accepter ce qui est proposé par nos hôtes…

Pourtant, il est possible d'avoirune alimentation équilibrée, même pendant un réveillon !

Commencez par ne pas stresser pour le nombre de calories avalées. C'est Nouvel An, il y en aura forcément trop !

Publicité
Publicité

En revanche, faites tout pour obtenir tout au long du repas un maximum de vitamines, de minéraux et de fibres. Misez en particulier sur :

  • Les jus de fruits (ou mieux encore, de légumes) à l'apéritif.
  • Les accompagnements à base de légumes pendant le repas.
  • Les fruits bien sûr, mais aussi les sorbets, au dessert.

Tout cela vous permettra de ne pas passer une soirée trop mauvaise sur le plan diététique… Même si vous ne renoncez pas aux sauces à la crème et aux desserts très riches !

Autres astuces pour un réveillon santé

  • Si vous apportez à votre hôte un cadeau alimentaire, faites en sorte qu'il soit bon pour la santé : panier de fruits exotiques, assortiment de noix et fruits secs, jus de fruits bio, etc.
  • Ne vous forcez surtout pas à manger.

    Absorber des calories qui ne vous apportent ni du plaisir, ni des éléments bon pour la santé, ça n'a pas de sens !

  • Prenez une collation légère mais nourrissante en fin d'après-midi : un fruit, une tranche de jambon et un peu de pain complet par exemple.

    Ainsi, vous pourrez mieux contrôler les quantités avalées à l'apéritif, toujours un moment dangereux.

 
Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Lundi 24 Décembre 2012 : 00h00
Mis à jour le Lundi 24 Décembre 2012 : 15h35