Le retour de Diane 35

© Istock

Retiré du marché français à grand frais médiatique en mai dernier, Diane 35, un médicament contre l’acné mais qui a été largement utilisé comme pilule contraceptive, va à nouveau pouvoir être proposé à certaines femmes. Ce revirement de situation est imposé par la Commission européenne.

PUB

Diane 35 : une « fausse pilule contraceptive »

Diane 35 est un médicament visant à traiter l’acné. Mais contenant des hormones, cette spécialité fait également office de contraception. C’est ainsi qu’en pratique, sa prescription a été largement étendue. Or en tant que contraceptif, Diane 35 présente des risques supérieurs à ceux d’une pilule classique, avec notamment un risque thromboembolique accru.

En conséquence, l'Agence française du médicament (Ansm) a choisi de suspendre sa commercialisation en mai 2013, jugeant le rapport bénéfice risque de ce médicament défavorable, mais privant de ce fait certaines femmes d’un traitement contre l’acné.

PUB
PUB

Réintroduction de Diane 35 sur le marché français

Aujourd’hui, la Commission européenne impose à la France de réintroduire Diane 35 mais d’en restreindre les prescriptions aux seules femmes pour lesquelles les traitements classiques de l’acné n’ont pas de résultats satisfaisants et pour lesquelles Diane 35 n’est pas contre-indiqué (antécédent ou prédisposition héréditaire de thrombose veineuse). Pour ce faire, des informations sur les indications et les contre-indications de ce médicament vont être largement diffusées auprès des médecins et des patientes.

Cet avis européen auquel se soumet l’Ansm, réintroduit sur le marché français une alternative thérapeutique à un besoin médical réel représenté par l’acné sévère et résistant.

Publié le 31 Juillet 2013 | Mis à jour le 31 Juillet 2013
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Commission européenne, juillet 2013.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés