Règles : une pub de serviette hygiénique montrant du vrai sang fait scandale

Montrer la réalité des règles à la télé est encore un sujet très tabou. La première publicité australienne pour des serviettes hygiéniques utilisant du vrai sang a fait scandale. Plus de 600 plaintes ont été déposées en quelques semaines.
© Istock

La marque de serviettes hygiéniques Libra a décidé de montrer à la télévision australienne la réalité des règles. Ainsi dans ce spot, pas de faux-semblant : le sang est bien rouge (et non bleu), les sous-vêtements sont tachés et la gent féminine vit tout simplement sa vie.

On peut entre autres voir les jambes d'une femme sous la douche où sang et eau se mélangent, une autre fait l'amour et une jeune fille va aux WC avec une protection à la main. Un message ajoute ensuite "Les règles sont normales. Les montrer devrait l'être".

Si ces mots sonnent justes, il semble qu'un long chemin reste à parcourir avant de mettre un terme au tabou. Ad Standards, l'organisme australien chargé de réguler les publicités, a enregistré plus de 600 plaintes après la diffusion de la réclame qui a débuté le mois dernier.

Une publicité jugée "inappropriée", "offensante" et "vulgaire"

La publicité de Libra est d'ores et déjà le spot ayant enregistré le plus grand nombre de réclamations en 2019. Les téléspectateurs australiens qui ont fait un signalement officiel, reprochent par exemple à la vidéo d'être "offensante et inappropriée", "dégoûtante" ou encore "vulgaire". L'un des plaignants assure "C'est totalement inapproprié à tout moment de la journée, pour tout le monde, et en particulier les enfants. Ma femme a même été offensée par cela".

Mais pour Ad Standards, la campagne diffusée n'enfreint aucun règlement. Le régulateur explique dans un rapport "Le Panel a estimé que la représentation du sang dans le contexte d'une publicité pour des produits d'hygiène féminine n'était pas contraire aux normes en vigueur dans la communauté en matière de santé. Le comité a noté que la description est une présentation précise d'un événement physique réel".

Il poursuit "Le Panel a noté qu'il n'y avait pas de scènes de violence dans la publicité et a estimé que la quantité de sang décrite n'était ni excessive ni disproportionnée. Le comité a estimé que la représentation du sang dans le contexte d'une publicité pour des produits d'hygiène féminine, bien que généralement pas utilisée pour ce type de produit, est justifiée dans le contexte d'une publicité pour ces produits".

La branche australienne de Libra n'a pas été la première à faire une publicité réaliste. Sa maison mère, Asaleo Care, a expliqué s'être inspirée de la campagne britannique #BloodNormal, initiative du groupe Essity réalisée en 2017.

Les règles, un phénomène normal mais cher

Selon une étude réalisée par Plim en mai 2019, 16 millions de Françaises de 13 à 53 ans sont concernées par les menstruations. Les femmes ont en moyenne leurs règles pendant 42 ans et 13 fois par an, soit 549 cycles (ou encore 2 730 jours). Cela représente 9% de leur vie.

Toutefois, ce phénomène normal - et signe de bonne santé - est onéreux. Les protections hygiéniques coûtent en moyenne 2000 € aux femmes. Et si elles misent sur des produits en coton bio. Elles dépensent encore plus : 5 euros par cycle contre 2,60 euros.

En France, 2 milliards de serviettes ou tampons sont jetés par an. Par ailleurs, 10 à 20 00 protections sont brûlées ou dégradées en 500 ans.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Mots-clés : Règles, Menstruation
Source : Rapport d'Ad Standards, 2 septembre 2019
Menstrual blood ad complaints dismissed in Australia, BBC, 18 septembre 2019