Régime : changer les habitudes pour apprendre à bien manger !

Publié le 31 Août 2009 à 2h00 par Candice Leblanc, journaliste santé
Quand on cherche à lutter contre le surpoids, réapprendre à manger ne passe pas seulement par la nourriture. Il faut non seulement réfléchir à ce que nous mangeons, mais également à la facon dont nous nous alimentons. C'est le meilleur moyen de bannir les mauvaises habitudes... et d'acquérir les bonnes.
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

La faim n'est pas l'envie (et vice-versa)


La faim est la sensation éprouvée lorsque nous avons besoin de manger. Elle se traduit par un état de faiblesse général (gestes plus lents, concentration moindre, etc.) et des gargouillements dans le ventre. Elle se déclenche quelques heures après la dernière digestion et disparaît une fois que nous sommes rassasiés. Il est toujours bon de manger quand on a faim, même en période de régime. Le problème, c'est que nous confondons souvent ce besoin physiologique avec une furieuse envie de manger… Exemple: c'est dimanche, nous sommes seul(e)s à la maison et nous nous ennuyons. Soudain, alors que nos pensées vagabondent, nous nous disons: "Tiens, je mangerais bien un petit quelque chose!" Une plaquette de chocolat plus tard, nous en voulons encore plus… Car c'est tout le problème de l'envie: elle passe plus difficilement que le besoin de manger! Pour sortir de ce cercle vicieux, une seule solution: à chaque fois que nos pas nous dirigent vers le frigo, posons-nous la question: cet irrépressible élan est-il motivé par une faim réelle ou pas?

Mangeons ce que nous aimons


Il est essentiel que les repas soient des moments de plaisir et de goût. En effet, manger des aliments que l'on aime libère dans le cerveau des hormones qui produisent un sentiment de bien-être, de jouissance, bref des émotions positives. A contrario, avaler des repas peu savoureux aura pour résultat de nous frustrer et donc, tôt ou tard, de nous faire craquer pour des aliments gras et/ou sucrés. Adieu, donc, les régimes insipides type carotte-laitue-yaourt, aussi déprimants qu'intenables! A long terme, nous devons trouver et consommer des aliments qui nous plaisent. Quitte à revoir complètement notre façon de cuisiner. Il ne faut pas considérer le régime comme une période de frustrations et de privations, mais plutôt comme une bonne occasion de partir à la découverte de nouvelles saveurs. E-sante vous propose de nombreuses recettes équilibrées et savoureuses, profitez-en!

Mangeons à satiété


À table, l'objectif est simple: il faut manger pour combler la sensation de faim et tenir jusqu'au repas suivant. C'est vrai que l'on soit au régime ou pas! Concrètement, lorsque nous arrivons à satiété, le plaisir de manger diminue, les différents goûts sont moins facilement décomposables, les aliments ont moins de saveur. Bien que cela varie d'un individu à l'autre, la satiété commence à se développer environ 15 à 20 minutes après le début du repas. Il faut donc le faire durer. Voici quelques trucs pour y arriver:

- Mâchons, mâchons, mâchons! Et n'avalons les aliments qu'une fois réduits à l'état de bouillie dans notre bouche.

- Faisons des pauses durant le repas en posant régulièrement nos couverts et surtout, en vidant notre bouche avant d'y mettre la bouchée suivante. Il faut également boire régulièrement de petites gorgées d'eau.

- Prenons notre temps: si le menu se décline en plusieurs services, il faut attendre plusieurs minutes entre l'entrée et le plat, le plat et le dessert, etc.