Randonnée : on mange et on boit quoi ?

© Istock

Randonner, c’est très bon pour la santé. Ca fait marcher et dépenser des calories. Mais si vous ne voulez pas terminer votre randonnée dans l’hélico de secours pour cause d’épuisement, il faut bien ajuster votre alimentation. Alors, on mange et on boit quoi ? Voici quelques conseils de base.

PUB

La veille de la randonnée : provision de glucides

Vous allez dépenser beaucoup d’énergie lors de votre randonné e. Elle vous est fournie par les glucides. Vous devrez, évidemment en absorber au cours de celle-ci mais il est prudent d’en accumuler une petite provision, sous forme de glycogène stocké dans votre foie et dans vos muscles.

Pâtes et riz aux menus du déjeuner et du dîner vont vous en fournir. Une petite entrée de légumes (mais pas trop sinon vous n’aurez plus assez faim pour la suite). Un peu de viande ou de poisson. Pour terminer, un fruit et du riz au lait ou du gâteau de semoule. Voici comment équilibrer vos repas de la veille.

PUB
PUB

Petit déjeuner avant de partir en randonnée

Il faut qu’il soit bien copieux, que ce soit un repas complet. Pour éviter le coup de pompe en marchant au cours de la matinée et aussi d’être trop affamé(e) au moment du déjeuner.

Pour cela, il vous faut encore des glucides lents, le moins possible de sucre pur (trop vite absorbé) et des protéines.

Des tartines de pain complet avec du beurre et un petit peu de miel ou de confiture. Ou bien un bon bol de muesli avec du lait. Mais pas de céréales de petit déjeuner : elles sont trop riches en sucre et ne vous caleront pas comme il le faut.

Un fruit ou une compote sans sucre. Voilà pour les glucides.

Un yaourt ou du fromage blanc mais aussi une tranche de jambon ou de la viande froide ou du fromage ou des œufs brouillés : le choix dans les protéines ne manque pas.

Évitez de boire beaucoup de café ou de thé : caféine et théine sont diurétiques et vous risquez d’avoir une envie pressante de pipi dès la première heure de marche. Buvez de l’eau ou du jus de fruit (pas sucré) ou du lait chaud ou froid, selon votre goût.

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Mardi 12 Juillet 2016 : 15h57
Mis à jour le Mardi 12 Juillet 2016 : 15h57