Radis noir
Le radis noir (Raphanus sativus var. Niger) est utilisé pour traiter les troubles de la digestion associés à un foie paresseux, à une inflammation vésiculaire ou lors des cures de « détox ».
© Istock

Comment consommer le radis noir ?

Le plus simple est de le consommer en début de repas, râpé par exemple. Il a la réputation d’ouvrir l’appétit et de faciliter la digestion.

Le jus de radis noir (obtenu au mixeur) peut se boire avant le repas. Il est conseillé de le mélanger à dose égale avec du jus de carotte.

Le sirop de radis qui s’obtient en recouvrant des rondelles de radis de sucre (à quantité égale) est réputé antitussif. On l’utilise en cas de bronchite légère.

Si vous n’aimez pas le goût du radis noir, sachez que l’on trouve des préparations (gélules ou ampoules) en contenant. Ces compléments alimentaires sont généralement destinés à « détoxifier l’organisme » ou à « faciliter le confort digestif ».

Le radis noir est alors souvent associé à d’autres plantes comme l’artichaut, le chardon-Marie, le boldo ou le pissenlit. La commission E recommande entre 50 et 100 ml de jus de radis noir par jour. Il est généralement conseillé de ne pas dépasser cette dose.

Le radis noir peut être associé au chardon-Marie ou à l’artichaut en cas de crise de foie. Dans une optique « détox », on peut l’associer au pissenlit ou au sureau.

On utilise aussi le radis noir en usage externe pour soulager les coups de soleil.

Guide: 

Source :