Quelle relation entre troubles de l’érection et maladies cardiovasculaires ?

© Istock

L’érection est un phénomène circulatoire. Il met en jeu les artères péniennes. Alors, forcément, l’érection est liée au système cardiovasculaire.

Alors, quelles relations entre dysfonction érectile et maladies cardiovasculaires ?

Publicité

Le trouble de l’érection, prédicteur de maladies cardiovasculaires ?

Après 50 ans, quand un homme se met à souffrir sans raison évidente de troubles de l’érection, il est bon de réagir.

Sans raison évidente signifie :

  • sans difficultés de couple,
  • sans stress énorme lié au travail ou à la situation familiale,
  • et sans médicament toxique pour l’érection.

Il faut réagir parce que le trouble érectile peut être un prédicteur de trouble cardiovasculaire.

En effet, les artères péniennes étant extrêmement fines, elles peuvent se rétrécir bien avant les artères du cœur (les artères coronaires) ou les artères cérébrales (les artères du cerveau). Le trouble de l’érection est souvent le signe d’une dysfonction des cellules de la paroi des artères, les cellules endothéliales, et cela dans tout l’organisme.

Publicité
Publicité

Une consultation médicale et un bilan cardiologique s’imposent donc afin de vérifier l’état des artères.

Les médecins disent que le trouble de l’érection est parfois un trouble sentinelle…

Le trouble érectile peut ainsi permettre la mise en place d’un traitement susceptible d’éviter un infarctus du myocarde ou un accident vasculaire cérébral.

Les maladies cardiovasculaires entraînent des troubles sexuels

Chez d’autres hommes, les troubles cardiovasculaires peuvent précéder les troubles de l’érection.

Ainsi, le risque de difficulté érectile est augmenté chez les hommes ayant des facteurs de risque cardiovasculaire comme le diabète, l’hypertension artérielle, l’hyperlipidémie, l’obésité et le tabagisme.

Ce sont exactement les mêmes facteurs de risques que pour les infarctus ou les accidents vasculaires cérébraux.

Les hommes présentant une maladie cardiovasculaire ont plus de problèmes d’érection que les autres :

  • De 40 à 70 ans environ, 60 % des hommessouffrant de maladies cardiovasculaires ont aussi des difficultés d’érection.
  • Chez les hommes en bonne santé cardiovasculaire, ils ne sont que 20 % de 40 à 50 ans à se plaindre de problèmes d’érectionmodérés ou sévères, puis, ce chiffre augmente avec l’âge mais reste toujours inférieur à 40 %.
  • Si ce chiffre augmente, c’est qu’il existe d’autres problèmes de santé entraînant des troubles d’érection, comme les maladies de la prostate par exemple. Et ces maladies sont plus fréquentes avec l’avancée en âge.
 
Publié par Dr Catherine Solano le Lundi 19 Novembre 2012 : 10h24
Mis à jour le Mardi 20 Novembre 2012 : 08h37
Source : F. Cour et al., Progrès en Urologie Volume 19, Issue 5, May 2009, Pages 291-296. http://www.urofrance.org/science-et-recherche/base-bibliographique/article/html/pourquoi-et-comment-explorer-la-fonction-erectile-chez-un-patient-a-risque-cardiovasculaire.html. Ian M. et al., JAMA, 2005;294:2996-3002. Billups K.L., Int J Impot Res 2005;17:S19-S24. Costa P. et al., Prog Urol 2005;15:203-207. La dysfonction érectile: un prédicteur de maladie cardio-vasculaire de maladie cardio-vasculaire. Dr Francois Bénard Urologie CHUM Université de Montréal. RMSQ 9 septembre 2010. Nicolosi A, et al., BJU Int 2005:95:609-14. Rosen RC, et al., Urol Clin N Am 2005:32:403-17.