Que faire contre le mal des transports ?
Sommaire

Les thérapies cognitives et comportementales

En fait, ce qui marche le mieux, ce sont les thérapies cognitives et comportementales. Elles ont l'avantage de permettre la « guérison » en quelque sorte car elles aident à prévenir les troubles grâce à un processus d'apprentissage. De telles thérapies aident à remplacer un comportement aberrant par un autre mieux adapté.

À noter que cette thérapie cognitive et comportementale s'attaque tout aussi efficacement aux autres phobies : sociales, claustrophobie, peur des araignées, etc.

Quelques conseils

Certaines précautions simples permettent aussi d'aider à prévenir l'apparition du mal des transports :

    • Le mal des transports est plus fréquent le matin que l'après-midi : voyagez alors préférentiellement en deuxième partie de journée.
    • En voiture ou en train, regardez par la vitre, évitez de lire, de fixer un point dans l'habitacle ou les jeux vidéo et placez les enfants sur un rehausseur afin qu'ils voient le paysage.
    • Évitez la chaleur : aération, voyage en fin de journée.
    • Pas de ventre ni trop plein, ni trop vide.
    • En avion, placez-vous au milieu, là où les mouvements sont les moins importants. En voiture et en bus, placez-vous à l'avant.
    • En voiture, évitez les accélérations brutales.
    • Faites des arrêts fréquents.
    • Évitez les parfums d'ambiance.
    • Pas d'alcool.
    • Veillez à avoir une respiration régulière.
  • Écoutez de la musique.

Retrouvez le goût d'apprendre ! Des milliers de cours interactifs 100% en ligne sur tous vos sujets préférés !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Panorama du médecin, 5 juin 2006.