Quand le stress nous travaille

Surcharge, manque d’autonomie, de reconnaissance, conflit, le stress lié aux conditions de travail fait malheureusement l’actualité des médias depuis quelque temps. Il apparaît depuis une quinzaine d’années comme l’un des risques majeurs auquel les organisations et entreprises doivent faire face afin de le prévenir.

Publicité

Brigitte, 44 ans, est assistante de direction dans une grande entreprise. Depuis plusieurs mois, ses journées stressantes se composent d’ordres incohérents, de masses de dossiers qui s’accumulent sur lecoin de son bureau, de manque de reconnaissance. À cela s’ajoute ses responsabilités de maman, les enfants à récupérer chez la nounou, préparer le repas et les coucher avant d’avoir vérifié les devoirs. Souvent, Brigitte craque et frôle le Burn Out.

Du stress à «l’incendie intérieur»

Un anglicisme pour un phénomène international de plus en plus répandu dans le monde dutravail et que le psychothérapeute et psychiatre Herbert Freudenberger fut le premier à décrire comme un incendie intérieur : «Sous la tension produite par la vie dans notre monde complexe les ressources internes en viennent à se consumer comme sous l’action des flammes, ne laissant qu’un vide immense à l’intérieur, même si l’enveloppe externe semble plus ou moins intacte.»

Publicité
Publicité

Malheureusement, depuis quelques années, les histoires comme celle de Brigitte sont nombreuses et les issues parfois tragiques. En Europe, un salarié sur cinq déclare souffrir de troubles de santé liés à ses conditions detravail.

Si la notion de stress est subjective et ne fait pas aujourd’hui l’objet d’études ciblées, plusieurs indicateurs sur les évolutions des conditions de travail sont en revanche utiles pour comprendre ce malaise que de plus en plus de salariés, à tous les échelons, ressentent.

Stress : plusieurs facteurs identifiés

Ainsi, plusieurs facteurs destress ont été identifiés parmi lesquels : le contenu même du travail (monotonie, ennui...), des activités morcelées et l’impossibilité de mener à bien un dossier, des objectifs inatteignables et des horaires detravail inadaptés à une vie sociale et familiale, la mauvaise santé de l’entreprise ou encore le contexte de travail (bruit, chaleur...).

«Plus les facteurs se cumulent et plus les situations sont durables, plus il y a de risque que le stress s’aggrave et devienne un véritable problème», commente Sandrine Guyot, experte d’assistance-conseil en risques psychosociaux à l’Institut National de Recherche etde Sécurité (INRS).

La notion de temps dans la prise en compte du stress au travail est en effet importante. Ainsi, on peut accepter une semaine stressante, et des «rushes» ponctuels mais, être exposé sur le long terme à des conditions de travail stressantes est en revanche dangereux pour la santé.

 
Publié par Laura Houeix, journaliste santé le Jeudi 01 Décembre 2011 : 13h38
Mis à jour le Lundi 30 Janvier 2012 : 13h06
Source : Côté Santé