Prothèses mammaires PIP : et de 8 !

Le nombre de signalements de cancers en lien avec les prothèses mammaires PIP s’élève désormais à 8. Un premier Comité de suivi des femmes porteuses d’implants mammaires de la marque PIP s’est tenu le 14 décembre. Le prochain est programmé en janvier.
© getty

Faut-il procéder au retrait de tous les implants mammaires PIP ?

Pour l’heure, se pose la question de savoir s’il faut procéder systématiquement au retraitde tous lesimplants mammaires PIP. Cette décision doit toujours être considérée au cas par cas. D’où la recommandation aux femmes porteuses de ces implants de consulter leur chirurgien ou leur médecin traitant afin de bénéficier d’un examen clinique et des examens radiologiques appropriés sur les résultats desquels reposera la démarche à suivre et notamment la décision de retirer ou non les prothèsesmammaires.

En revanche, toute rupture ou suintement d’une prothèse doit amener immédiatement au retraitdes prothèses. Tous les frais d’examens ou de retraits sont pris en charge par la Sécurité sociale. En revanche, la prise en charge liée à la mise en place de nouvelles prothèses n’est possible que pour les femmes qui relèvent d’une reconstruction après chirurgie du cancerdu sein.

Il faut par ailleurs savoir que pour l’heure, l’imputabilité des prothèses PIP dans les cas de cancers n’a toujours pas été établie.

Pour toute question, rappelons qu’un numéro vert est dédié : 0800 636 636 (gratuit depuis un poste fixe).

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Direction générale de la santé (DGS), 14 décembre 2011.