Protégez vos animaux contre la rage!

C'est un virus qui est à l'origine de la rage, une maladie le plus souvent mortelle qui se transmet via la salive d'un animal infecté. Il est possible, à l'aide d'un vaccin, de protéger votre chien ou votre chat contre la maladie.
PUB

Le virus de la rage

La rage est une maladie causée par un virus qui se multiplie dans le corps de l'individu contaminé suite à une morsure ou un contact avec la salive d'un animal infecté. Après une période asymptomatique de multiplication dans les muscles, le virus se propage dans l'organisme via les nerfs et gagne différents organes dont les glandes salivaires. Dès lors, via sa salive, l'animal est capable de transmettre la maladie à d'autres être vivants. L'homme compris, chez qui la rage est toujours mortelle en l'absence d'un traitement très rapide. Chez les chiens et les chats, 6 mois au maximum peuvent s'écouler avant l'apparition de la maladie. Mais attention! Deux semaines avant le début de l'apparition des symptômes, l'animal peut déjà être contagieux. Un animal apparemment en bonne santé peut transmettre la maladie à d'autres animaux.

PUB
PUB

Une maladie à deux visages

L'individu contaminé par le virus de la rage peut souffrir d'une des deux formes de la maladie. Dans la forme dite furieuse, l'animal est agité, agressif, a tendance à mordre, présente un écoulement abondant de salive et peut pousser des hurlements. Dans la deuxième forme, nommée paralytique, l'animal souffre d'une incoordination de ses mouvements, est craintif, refuse de s'alimenter et est atteint de paralysie progressive notamment au niveau de ses membres. Sa production de salive peut aussi être anormalement élevée. Quel que soit le type d'atteinte dont souffre l'animal, l'issue de la maladie est toujours la même et consiste en son décès. Mais le diagnostic définitif est impossible du vivant de l'animal: la seule manière d'obtenir un résultat certain est l'analyse du cerveau de l'animal lors d'une autopsie.

Publié le 19 Novembre 2007
Auteur(s) : Anne Pensis, vétérinaire