La propolis, antibiotique naturel
Sommaire

La propolis rouge : la plus antivirale

Elle vient le plus souvent des palétuviers des mangroves, le Dalbergia, récolté au Brésil. Sa grande différence, c’est la présence de formononétine (phytoestrogène). Recommandée aux femmes après 45 ans pour accompagner le changement hormonal pendant la ménopause (protection de la perte osseuse), avec bien sûr toutes les vertus antioxydantes (amélioration de la peau) et antibiotiques de la propolis.

Des spécialistes partout dans le monde

Les vertus de la propolis fascinent aux quatre coins de la planète, de la Chine au Mexique, en passant par l’Italie, le Japon et le Cameroun. C’est ainsi qu’ont été identifiées les trois couleurs de propolis. En France, cette substance a de l’avenir car, même si l’apiculture connait des déboires à cause des changements climatiques et des pollutions, cette récolte subit moins de revers que le miel par exemple. De plus, avec son statut de complément alimentaire qui restreint le champ médical, il est fort à parier que les nouvelles études vont nourrir des espoirs thérapeutiques. Du côté des marques, Propolia, Aristée, Ballot-Flurin…, sont des sociétés qui se sont spécialisées dans les produits de la ruche et notamment dans la propolis et ses diverses galéniques prêtes à l’emploi. Elles ont toutes en commun le souci de préserver les abeilles et leurs secrets de fabrication. Ainsi, ils produisent eux-mêmes ou ils travaillent avec des apiculteurs de l’Unaf (Union française des apiculteurs de France), pour ensuite formuler et conditionner selon une économie locale ou la certification d’Origine France.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : "La propolis, antibiotique naturel", Magazine Côté Santé, N° 106, Janvier/Février 2017.
Magazine Côté Santé