Profession : grands-parents

« Les grands-mères sont les seuls adultes qui ont toujours le temps. » Les paroles d'enfants nous apprennent que les grands-parents jouent un rôle essentiel pour les jeunes générations. Mais dans quelle mesure ?
PUB

Un point d'appui de la cellule familiale

Entre petits-enfants et grands-parents se crée souvent une relation tendre et privilégiée. Pour l'enfant, l'intervention du « tiers indulgent », un grand-parent, rétablit un cadre rassurant. Grâce à leurs récits, l'enfant prend conscience que ses parents ont été des enfants et qu'ils ont dû obéir eux-aussi, ce qui relativise leur autorité. De son côté, l'enfant s'aperçoit qu'il n'est pas le premier objet d'amour de ses parents. « Ce traumatisme narcissique a une valeur structurante dans la mesure où il conduit l'enfant à reconnaître l'autonomie de ses parents et à renoncer aux idéaux mégalomaniaques », explique Michel Soulé, professeur honoraire de pédopsychiatrie.

PUB
PUB

La transmission d'un patrimoine

La distinction se fait notamment sur la nature du savoir transmis : les parents cherchent à éveiller l'enfant aux réalités de la vie et au sens des responsabilités ; les grands-parents offrent souvent un contrepoint imaginatif tourné vers le passé. Ce rôle d'enseignant est très utile pour élargir l'univers de l'enfant tout en lui fournissant un repère stable dans le temps et l'espace.

Publié par Psychonet Production le Jeudi 02 Janvier 2003 : 01h00
PUB