Produits industriels à base de poisson : attention, méfiance !

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Mardi 14 Juin 2016 : 22h25
Mis à jour le Mercredi 15 Juin 2016 : 09h38
© Istock

237 produits industriels à base de poisson ont été analysés par le CLCV, cette efficace association de défense des consommateurs.

Les étiquettes de ceux des marques nationales et de celles des distributeurs ont été décortiquées. 

Et c’est édifiant ! 
Publicité

On ne peut que saluer le boulot réalisé par le CLCV qui a eut la patience de lire et analyser 237 écrites en caractères microscopiques, comme il se doit !

Poissons panés, hachés, rillettes, surimis, soupes, parmentiers, brandades et autres plats cuisinés ont été passés au crible.

Résultat ? Vraiment pas terrible, c’est le moins qu’on puisse dire.

D’une façon générale, dans les produits industriels à base de poisson, il n’y a pas toujours beaucoup de poisson ! C’est le comble.

Publicité
Publicité

Sauf dans les hachés, et les rillettes, c’est largement en dessous de 50% Dans les panés, c’est 56,6 % en moyenne. Vous croyez manger du poisson qui a été pané ? Et bien, non,

Une soupe de poisson, normalement, c’est fait uniquement avec du poisson.

Il y en a qui n’en contiennent que 15%. Le maximum, c’est 45%.

Dans la plupart des produits, le poisson est indiqué comme étant de la « chair de poisson ». Et alors, il s’agit le plus souvent de déchets, ce qui reste après que les filets aient été prélevés pour la surgélation.

Quant aux poissons panés destinés aux enfants, ils contiennent moins de poisson que ceux pour les adultes car on y ajoute de la purée ou du fromage.

Vous êtes cliente régulière de ces produits parce qu’ils vous gagnent du temps, que vos enfants vous les réclame ?

Lisez cette enquête ici.

J’espère qu’après, vous prendrez bien soin de décortiquer les étiquettes ou que vous vous convertirez au poisson frais !

Paule

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Mardi 14 Juin 2016 : 22h25
Mis à jour le Mercredi 15 Juin 2016 : 09h38
PUB
PUB