Première naissance après une greffe d’utérus

Il s’agit d’une première mondiale : une femme à qui l’on a greffé un utérus vient de mettre au monde un bébé.

Tous deux se portent bien.

PUB

Première grossesse après une greffe d’utérus

Il s’agit d’une Suédoise née sans utérus en raison d’une affection génétique (syndrome MRKH).

Malgré tout, avec l’aide d’une équipe de spécialistes et après plus d’une dizaine d’années de recherches, cette femme a pu donner naissance à un bébé. Cet exploit a été rendu possible grâce à une greffe d’utérus prélevé chez une amie de la famille âgée de 61 ans et ménopausée 7 ans avant le don.

La greffe a été réalisée chez cette jeune femme de 36 ans après un recueil de ses propres ovules, lesquels ont fait l’objet d’une fécondation in vitro.

PUB
PUB

Les onze embryons ainsi obtenus ont été congelés. Un seul d’entre eux a été implanté dans l’utérus greffé un an plus tôt. Trente et une semaines plus tard naissait un garçon de 1,775 kg en bonne santé.

Une centaine de Françaises pourraient être candidates à ce type d’intervention

Cette première mondiale ouvre la voie à de nombreuses femmes dans le monde qui souffrent d’interfolié utérine.

Et plus particulièrement aux huit autres femmes suédoises qui ont bénéficié en même temps, elles aussi en 2013, d’une greffe d’utérus à partir d’une donneuse vivante. En France, une centaine de patientes pourraient être candidates à ce type d’intervention.

Selon le professeur Mats Brännström (Université de Gothenburg) à l’origine de cette prouesse, il faudra encore de nombreuses années avant que cette technique ne soit réalisée en routine. Mais il s’agit d’un réel progrès, les tentatives qui avaient jusqu’à présent été tentées s’étant soldées par un échec, comme en Arabie Saoudite en 2000 et en Turquie en 2011.

Publié le 06 Octobre 2014 | Mis à jour le 06 Octobre 2014
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : The Lancet, octobre 2014.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés