Pourquoi vous devez manger du potiron ?

Publié le 28 Octobre 2013 | Mis à jour le 28 Octobre 2013
Auteurs : Paule Neyrat, Diététicienne
© Istock

Ou de la citrouille, sa cousine ou du potimarron.

Pas parce que c’est Halloween dans trois jours mais parce que c’est la saison, que c’est un légume pas cher qui s’accommode de multiples façons et qu’il est d’une extraordinaire richesse en antioxydants. 

PUB

La citrouille est toujours orange, bien ronde et sa chair est assez filandreuse. Le potiron a une forme un peu aplati sur le dessus et une chair plus douce, meilleure.

Plusieurs variétés existent : le potiron rouge vif d’Étampes, le bronze de Montlhéry dont l’écorce est brun verdâtre, le vert d’Espagne dont l’écorce est aussi verte mais finement brodée, le potiron jaune, aussi appelée « courge romaine jaune » et dont l’écorce est évidemment jaune, de même que la chair.

PUB
PUB

Le potimarron ou courge châtaigne est beaucoup plus petit. Selon les variétés son écorce est rose, rouge clair, vert ou bronze.

Tous appartiennent à la famille des courges et elles existaient en Asie il y a des millénaires. Au fil des siècles, les graines ont migré jusqu’en Europe et sur le continent américain. Le mot « citrouille » est apparu dans la langue française au 13ème siècle (venant de l’italien citruolo, dérivé de citrus en latin qui veut dire citron. Le mot « potiron », lui, est apparu à la fin du 15ème et désignait alors « une sorte de gros champignon ». On ne sait pas trop d’où ça vient étant donné que les courges n’ont rien d’un champignon.

Le potiron est bourré de toutes sortes de molécules antioxydantes : carotènes et autres caroténoïdes, lutéine etc. Plus la chair est orange, plus il y en a. Il contient aussi un peu glucides, des vitamines du groupe B, des fibres et pas mal de sels minéraux. Et il bat les records de la pauvreté en calories : 20 pour 100 g !

Paule

Soumis par Paule Neyrat le
PUB
PUB

Contenus sponsorisés