Pourquoi on a plus envie de faire l’amour pendant la grossesse ?
Sommaire

L’épanouissement active la libido et l'orgasme

La psychologie joue un rôle dans le désir sexuel pendant la grossesse. En pratique, Jean-Luc Boyer, observe d’après son expérience "des enjeux relationnels comme le challenge de plaire encore malgré son corps qui change, la peur de passer du statut de femme désirable à celui de mère, la peur de perte de lien" pouvant jouer un rôle dans l'épanouissement sexuel. Il appuie également que "le désir peut être décuplé pour le corps de leur femme".

“Pour certaines, être enceinte est le paroxysme de la femme. Elles affirment une ultra féminité à travers la grossesse. Cela leur confère un sentiment d’épanouissement. Lorsque la grossesse est là, la sexualité devient sans enjeux. Plus de questionnement sur la mauvaise période, sur la contraception et surtout plus d’enjeux liés à la fécondité. La sexualité devient à ce moment précis un espace total de lâcher prise émotionnel et ouvre la porte à l’orgasme avec un grand O”, termine le sexothérapeute.

De son côté, Isabelle Giami ajoute que "le plaisir d’être enceinte, d’une grossesse très désirée peut favoriser l’épanouissement de la femme et augmenter sa libido ainsi que celle de son partenaire. Certaines femmes évoquent une très forte libido pendant toute la grossesse et peuvent même désirer avec des relations sexuelles pendant le travail nécessaire à l’accouchement".

Les positions conseillées pendant la grossesse

"Privilégier le confort à la performance" souligne le sexothérapeute. "Il faut éviter les acrobaties et alléger au maximum le poids du corps. Ainsi les positions allongées sur le dos, ou sur le côté, en cuillère l’un contre l’autre, sont à préférer. N’hésitez pas à vous blottir corps contre corps et bouger vos bassins à l’unissons pour accompagner une pénétration douce et fluide. Plus on avance dans la grossesse et moins la pénétration doit être profonde pour éviter l’inconfort et la compression sur le corps”, poursuit-il. Il précise également que durant cette période le partenaire doit se montrer compréhensif, patient, rassurant et à l’écoute puisque le corps de la femme change énormément et cela peut être difficile à gérer par moment.

Comme l’explique la sage-femme "aucune position n’est contre-indiquée puisque le foetus est protégé par le liquide amniotique et l’utérus”. "Entre la 10e et la 12e semaine de grossesse, une autre hormone est sécrétée par le placenta, “la relaxine”, qui agit sur les ligaments de la femme afin de les assouplir et de les étirer pour favoriser la croissance de l’utérus et l’accouchement par voie naturelle. Certaines femmes se plaignent de douleurs ligamentaires en permanence dans le 3e trimestre de grossesse ou lors de changements de positions" donc cette période peut être moins agréable pour laisser libre court à sa libido.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Remerciement à Isabelle Giami, sage femme
remerciement à Jean-Luc Boyer, sexothérapeute
La rédaction vous recommande sur Amazon :