Pourquoi notre sueur sent-elle mauvais ?
Publié le 02 Avril 2013 à 0h00 par Rédaction E-sante.fr

Pourquoi transpire-t-on ?

La transpiration est un phénomène tout à fait normal dont la finalité est d’aider notre organisme à maintenir une température constante.

Si certains émettent un peu plus de sueur que d’autres (origine génétique), il existe aussi des différences selon les populations. Il s’agit alors d’un phénomène d’adaptation : les Asiatiques par exemple, transpirent plus rapidement que les Européens, comme par anticipation pour faire face aux températures élevées qui règnent dans leur pays.

A noter que certaines personnes souffrent de transpiration excessive ou hyperhydrose. Il s’agit alors d’une affection dont les causes restent inconnues.

Pourquoi la sueur sent-elle mauvais ?

La sueur est produite par deux types de glandes sudoripares :

  • Lesglandes eccrines, situées partout mais en plus grande quantité au niveau des aisselles, des mains, des pieds et du front, produisent une sueur inodore composée en majorité d’eau et de sel.
  • Lesglandes apocrines, situées plus particulièrement au niveau de l'aine et des aisselles, produisent une sueur riche en produits organiques (vitamine C, anticorps, urée, acide urique, ammoniac et acide lactique), à l’origine d’une odeur très peu prononcée. Ces glandes n’apparaissent qu’à la puberté, ce qui explique la quasi-absence d’odeur chez les enfants.

Quant à l’odeur désagréable de la sueur, elle est essentiellement produite par des bactéries et des champignons qui se développent dans les endroits qui retiennent la transpiration, environnement chaud et humide idéal pour le développement bactérien et mycosique.

À savoir :

L’odeur de notre sueur est généralement plus forte au niveau des aisselles, car elle est accentuée par la présence des poils, qui retiennent la transpiration, procurant ainsi un milieu propice à la multiplication des bactéries. Les poils contribuent aussi à retenir les bactéries.

Comment moins transpirer ?

  • De nombreux facteurs stimulent l'activité des glandes sudoripareset augmentent ainsi la transpiration :

    La chaleur, l'exercice physique, la consommation d'alcool, le tabagisme, les aliments épicés, la caféine.

    La consommation d’épices (ail, curry, cumin…) peut entraîner le dégagement d’une odeur par la peau.

  • Les émotions se traduisent aussi par une transpiration excessive surtout au niveau des mains, des pieds et des aisselles.
  • De nombreuses maladies et affections entraînent une transpiration généralisée plus abondante :

    Diabète, certaines intoxications, maladies cardiaques, Parkinson, cancer, pneumonie, troubles thyroïdiens, insuffisance hépatique ou rénale, infections urinaires.
  • Les variations hormonales stimulent les glandes sudoripares :

    Puberté, menstruations, ménopause.

Lutter contre ces facteurs ou traiter autant que possible ces maladies permet donc de diminuer le niveau de transpiration.

Mais parallèlement, il est possible de lutter contre les odeurs.

Sueur : conseils contre les mauvaises odeurs

  • Hommes et femmes, rasez-vous les aisselles pour limiter la multiplication des bactéries sur les poils.

    Vous pouvez aussi recourir à l’épilation, provisoire ou définitive (laser).

  • Luttez contre l’humidité laquelle favorise le développement bactérien : séchez soigneusement vos aisselles, entre vos orteils, etc.

    Utilisez si nécessaire du talc.

  • Portez des vêtements et des sous-vêtements qui absorbent la transpiration, comme ceux en coton.

    Idem pour les chaussures.

  • Utilisez un déodorant : contenant des agents antiseptiques qui détruisent les bactéries, les déodorants masquent les mauvaises odeurs.
  • Appliquez un antitranspirant : les antitranspirants ont l’avantage de stopperle processus de transpiration en bouchant lesorifices des glandes sudoripares. Attention, la majorité des antitranspirants sont à base de chlorure d'aluminium, substance pouvant irriter la peau.

    A ne pas appliquer juste après rasage des aisselles (donc se raser le soir et mettre l’antitranspirant le matin).

  • À noter que certains produits sont à la fois déodorants et antitranspirants.
  • Déodorant et /ou antitranspirant : préférez les produits en bâton ou à bille.

Et si ça ne suffit pas ?

Il faut consulter. Le médecin peut prescrire des antisudorifiques spéciaux.

En cas de transpiration très excessive au niveau des mains ou des pieds, on peut recourir à l’ionophorèse, technique qui utilise un courant électrique de très faible intensité pour bloquer les orifices des glandes sudoripares.

Enfin, des injections de toxine botulique (Botox) pour stopper un certain temps le fonctionnement des glandes sudoripares sont envisageables dans certains cas.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Mots-clés : Sueur, Transpiration
Source : Manuel Merck, Éditions Larousse.