Pourquoi mange-t-on de l’agneau à Pâques ?

Publié le 23 Mars 2016 | Mis à jour le 24 Mars 2016
Auteur(s) : Paule Neyrat, Diététicienne

Difficile, comme pour les œufs en chocolat, d’échapper à l’agneau au moment de Pâques. Les boucheries en regorgent, les recettes sont légion.

D’où vient cette tradition qui veut que l’on mange de l’agneau au repas du dimanche de Pâques ? 

PUB

Il faut remonter bien loin, aux sources des religions juive et chrétienne.

Et c’est assez féroce !

L’agneau de Pâques, on le doit à Moïse quand il s’acharnait à supplier le Roi Pharaon de libérer les Hébreux, esclaves des Égyptiens. A chaque refus, il prédisait une catastrophe. Elles sont devenues, dans la Bible, les dix plaies d’Égypte, la dixième étant la plus terrible puisque la mort devait frapper les premiers nés dans toutes les maisons.

PUB
PUB

Pour épargner celles des Hébreux, Moïse ordonna que l’on abatte un agneau dans chaque famille et que l’on barbouille de son sang les portes de la maison. Ainsi, la Mort saurait qu’elle devait éviter celle-ci.

Après quoi, Moïse entraîna les Hébreux et ils se barrèrent en passant la Mer Rouge.

Le mot Pâques vient de l’hébreu « pasha » qui signifie « épargner, passer devant ».

Plus tard, Jésus fut identifié à l’agneau sacrifié : il était la victime innocente chargée de racheter tous les péchés des hommes.

C’est ainsi que l’agneau de Pâques est entré aussi dans la tradition chrétienne.

Tout cela a perduré au cours des siècles et c’est pourquoi il est toujours d’usage de manger de l’agneau le jour de Pâques.

Paule

Mots-clés : Agneau, Paques, Manger, Moise, Jesus
Soumis par Paule Neyrat le
PUB
PUB

Contenus sponsorisés