Pourquoi et comment protéger les yeux des enfants face à un écran ?
Publié le 28 Août 2015 par Rédaction E-sante.fr

Des risques potentiels méconnus

Les risques sont encore mal connus, mais ils dépendent certainement de l’intensité de la lumièrebleue, de la durée d’exposition à cette longueur d'onde, et donc de la dose cumulée.

Chez l’animal, des lésions chimiques de l’œil ont été démontrées à la suite d’expositions intenses. On sait également qu’en excès, la lumière bleue pourrait constituer un facteur de risque de dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA).

Enfin, si cette lumière bleue est à l’origine de notre rythme circadien (jour/nuit), à mauvais escient, elle peut inversement provoquer un dérèglement de notre horloge biologique et entraîner des troubles du sommeil, de l’humeur, voire des dépressions chez des sujets à risques.

PUB

On retiendra qu’on ne peut pas se passer de lumière bleue, mais qu’un meilleur contrôle de notre exposition serait bénéfique en attendant d’en savoir plus sur les risques potentiels d’une surexposition via les éclairages et les écrans.

Comment protéger les yeux de nos enfants et les nôtres d’une lumière bleue excessive ?

Les conseils ci-dessous relèvent du bon sens :

PUB
  • Limiter autant que possible la durée d’exposition aux écrans dans l’enfance et dans l’adolescence.
  • Éviter de mettre les tout-petits devant un écran.
  • Se maintenir à une distance suffisante (tenir compte de la taille de l’écran et jouer sur la taille des caractères).
  • Diminuer la luminosité des écrans et surtout la nuit, en tenant compte de la luminosité ambiante.
  • Faire des pauses et à plus forte raison en cas de troubles de convergence.
  • En cas de signes cliniques, consulter un ophtalmologiste ou un orthoptiste.
  • Ne pas surajouter de lumière bleue, quelle qu’elle soit ; se méfier des lumières domestiques, trop souvent à LED, et privilégier chez soi les LED de faible luminosité.
  • Utiliser des verres orange qui filtrent la lumière bleue si l’on travaille le soir sur écran ou en cas de troubles du sommeil. L’objectif est de filtrer davantage la lumière bleue en fin de journée et en soirée.
  • Recourir à des protège-écrans ou à des lunettes dont les verres filtrent la lumière bleue pour diminuer l’éblouissement. Renseignez-vous chez un opticien, car les techniques évoluent rapidement et il existe désormais des verres non teintés filtrant la lumière bleu-violet, qui peuvent en même temps corriger la myopie, l’hypermétropie ou l’astigmatisme.
Source : En collaboration avec le Dr Oliver Laplace, chirurgien ophtalmologiste au Centre hospitalier national d'ophtalmologie des Quinze-Vingt à Paris.
www.essilor.com : technologie Eyezen pour réduire la fatigue visuelle induite par la vie connectée.
La rédaction vous recommande sur Amazon :
PUB