Hyperactivité, télé accusée !

Selon les résultats d'une étude américaine, plus les enfants en bas âge regardent la télévision, plus le risque de développer une hyperactivité s'accroît.

Les enfants souffrant d'hyperactivité sont de plus en plus nombreux. Aux Etats-Unis, ce syndrome d'hyperactivité avec déficit de l'attention (ADHD) touche, selon les études, 5 à 12% de la population infantile. Nombre de facteurs favorisant ont été suggérés, comme notamment l'alimentation. Mais figure également parmi ces facteurs environnementaux, le rôle de la télévision. Afin d'avancer dans cette hypothèse, des chercheurs américains ont suivi 2.600 enfants de moins de 3 ans, jusqu'à leur 7e anniversaire. Leurs habitudes télévisuelles ont été recueillies.

Avant l'âge de 3 ans, ces très jeunes enfants passent entre 0 et 16 heures devant la télé. Avant 2 ans, 43% la regardent quotidiennement et 26% ont déjà la télé dans leur chambre !Quant à la relation avec l'hyperactivité, les auteurs constatent que chaque heure passée devant la télé entre 1 et 3 ans, augmente le risque de souffrir de troubles de l'attention à l'âge de 7 ans. En d'autres termes, regarder la télé durant trois heures chaque jour dans la petite enfance, accroît de 30% le risque ultérieur de développer une hyperactivité.

Une telle conclusion est effrayante et corrobore avec la plasticité du cerveau du jeune enfant, soumis à une quantité considérable de stimulations émises par les images et le son des émissions télé. C'est ainsi que l'Académie américaine de pédiatrie a formulé ses recommandations : pas de télé pour les enfants de moins de 2 ans et au-delà, limiter le temps quotidien passé devant la télé à 1 ou 2 heures.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Christakis D.A., Pedriatrics, 113 (4): 708-713, 2004.