Pourquoi aime-t-il/elle tant son doudou ?

A un âge qui peut varier de quatre mois à un an, le bébé s'attache souvent à un objet familier avec lequel il noue des liens privilégiés : une couverture, un bout de tissu, une peluche… Appelé «objet transitionnel» par les psychologues, ce «doudou » possède une valeur symbolique d'union avec la mère et permet à l'enfant de supporter d'être séparé d'elle. Explications.
PUB

Doudou : à quoi sert-il ?

Le doudou : une défense contre l'angoisse.

C'est lorsqu'il a 8 ou 9 mois que l'enfant commence à se rendre compte que ses parents peuvent s'éloigner de lui. Selon D.Winnicott, célèbre psychanalyste, l'enfant utilise alors un « doudou » comme défense contre l'angoisse. Désigné sous le terme d'« objet transitionnel » par les psychologues parce qu'il vient, ainsi, réaliser la transition entre la mère et l'enfant, celui-ci permet au bébé de se consoler lorsqu'il se sent délaissé à des instants particuliers :

PUB
PUB
  • au moment de l'endormissement,
  • lorsqu'il doit affronter l'inconnu (promenade, visite chez le docteur, entrée en crèche ou en école maternelle…),
  • dans les phases de tristesse,
  • conflits,
  • durant les périodes de maladies.

Pour D. Winnicott, l'objet transitionnel apporte à l'enfant, très tôt, un champ d'expérience qui ne peut être contesté car il appartient au domaine de l'illusion : « ce champ intermédiaire d'expérience dont il n'a à justifier l'appartenance, ni à la réalisation intérieure, ni à la réalité extérieure, constitue la part la plus importante de l'expérience de l'enfant. Il va se prolonger, tout au long de sa vie, dans l'expérience intense qui appartient au domaine des arts, de la religion, de la vie imaginative, de la création scientifique », explique-t-il dans La Psychanalyse.

Faut-il supprimer le "doudou" à partir d'un certain âge ?

Selon la majorité des psychologues, il ne sert à rien de vouloir supprimer un « doudou » tant que l'enfant en a encore besoin.

L'abandon de l'objet transitionnel devrait idéalement se faire de façon volontaire. Mais à partir de 12 ou 15 mois, l'enfant cesse souvent d'investir l'objet du pouvoir réconfortant qu'il lui a attribué et le « doudou » « perd alors sa signification », explique Winnicott.

Si l'enfant veut absolument le conserver, on peut alors le réserver aux moments de tristesse ou d'endormissement. L'idéal est de se mettre d'accord avec son enfant. Il pourra le garder jusqu'à l'adolescence s'il le souhaite, mais il devra accepter de l'abandonner à table, lorsqu'il joue ou lorsqu'il parle avec d'autres enfants.

Publié par Psychonet Production le Jeudi 10 Janvier 2002 : 01h00
Mis à jour le Mercredi 16 Avril 2014 : 14h56
PUB