Portable et risques sanitaires : nouvelle alerte

© getty

Le groupe de travail BioInitiative vient de publier son 2e rapport concernant l’impact sanitaire des ondes électromagnétiques.

Quelque 1.800 nouvelles études ont été analysées, montreraient des risques pour la santé : cancer du cerveau, altération du développement du fœtus, baisse de fertilité, voire autisme… Les experts appellent une nouvelle fois à modifier les seuils d’expositions.

Publicité

Risques sanitaires des ondes électromagnétiques : accumulation de preuves

Les risques pour la santé liés aux ondes électromagnétiques émises par les téléphones mobiles, les ordinateurs portables, les réseaux wifi, les antennes relais, etc., sont fortement suspectés depuis de nombreuses années.

Les études se multiplient afin d’apporter des preuves sérieuses qui serviraient le cas échéant à la mise en place de mesures de prévention.

Un groupe de chercheurs vient de publier un 2e rapport sur le sujet, confirmant certains risques et en suggérant d’autres depuis 2007, date du premier rapport :

Publicité
Publicité
  • altération de l’ADN des spermatozoïdes avec une diminution de la fertilité masculine,
  • tumeurs cérébrales malignes (gliomes),
  • leucémies,
  • cancers du sein,
  • altération du développement cérébral des fœtus et des nouveau-nés,
  • hyperactivité,
  • troubles de l’apprentissage et du comportement de l’enfant,
  • syndrome d’Alzheimer,
  • développement de l’autisme.

Pour une révision à la baisse des normes d’expositions admises

Alors que les expositions quotidiennes explosent, avec notamment la multiplication des technologies sans fil, et en attendant que les ondes soit classées « cancérigènes », les experts appellent les autorités à revoir rapidement à la baisse les normes d’expositions communément admises et à la mise en place de campagnes de prévention destinées en priorité à protéger les populations les plus sensibles, à savoirles bébés à naître, les nourrissons et les enfants.

En pratique, vous pouvez diminuer vous-même certaines expositions, a minima : pas d’ordinateur sur les genoux, utilisation des oreillettes pour téléphoner, pas de téléphone dans la poche ni sur la table de nuit.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Jeudi 10 Janvier 2013 : 00h00
Mis à jour le Jeudi 10 Janvier 2013 : 09h19
Source : Rapport BioInitiative 2012, http://www.bioinitiative.org/table-of-contents.
PUB
PUB