Le mobile, accusé de tumeur bénigne de l'oreille

Cela fait maintenant une dizaine d'années que les téléphones mobiles ont envahi le marché. Après avoir été suspectés d'augmenter le risque de tumeur au cerveau, une nouvelle étude suggère que l'utilisation intensive du mobile quadruple le risque de tumeur bénigne de l'oreille…

Le téléphone mobile fête ses dix ans de succès. Scientifiquement et médicalement, cette période de plusieurs années d'utilisation commence à être intéressante pour tester certaines hypothèses, même si le recul est encore faible.

Selon des chercheurs suédois, il pourrait induire des tumeurs au niveau du nerf auditif. En effet, l'oreille, avec son nerf auditif, constitue la partie la plus exposée aux radiofréquences émises par les téléphones mobiles.

Ils ont comparé deux populations, l'une regroupant 604 volontaires témoins, l'autre un total de 168 patients âgés de 20 à 69 ans et atteints d'un neurome acoustique, une tumeur bénigne du nerf auditif, diagnostiqué entre 1999 et 2002.

En tenant compte des habitudes téléphoniques de chacun des sujets, on constate ainsi que le risque de développer une tumeur auditive du côté où est habituellement placé le combiné, est multiplié par quatre chez les utilisateurs de portable les plus intensifs.

Les auteurs précisent que la plupart des patients ont initialement employé des téléphones analogiques, puis sont passés à des modèles numériques. L'augmentation du risque décelée dans cette étude est globale et n'a pas permis de distinguer des différences en fonction des deux types de modèles.

En attendant la confirmation de ce résultat par d'autres études, on peut conseiller aux très grands utilisateurs du portable d'employer un kit mains libres pour réduire leur exposition.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Lonn Stefan A. et coll., Epidemiology, 15 (6) : 653-659, 2004.