Portable et cancer : les Français n’ont rien changé

Publié le 03 Août 2011 par Rédaction E-sante.fr
Depuis que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a classé le téléphone portable comme « cancérigène possible », les Français ont-ils changé leurs habitudes téléphoniques ? Un sondage répond à cette question.
PUB
© getty

Le téléphone portable augmente potentiellement les risques de cancer

Les études se sont multipliées suggérant que l’usage du téléphone portable augmente les risques de cancer. Parallèlement, David Servan-Schreiber s’était entouré d’une vingtaine d’experts pour lancer « l’appel des 20 contre les dangers du portable ». De son côté, l’OMS a officialisé de tels risques en décidant de classer les portables comme « cancérigènes possibles ».

PUB

Peu de Français ont adopté les mesures de précaution

Des recommandations de prudence ont alors été réitérées. Qu’en est-il aujourd’hui ? Les Français ont-ils tenu compte des mesures de précaution et changé leurs habitudes ? Pas du tout ou très peu, comme le démontre un sondage Obea/InfraForces, mené auprès de 1.000 personnes entre le 23 et le 28 juin 2011.

PUB

Parmi les 85% de Français qui possèdent un portable, 71% ne prennent aucune précaution particulière pour se protéger d’effets cancérigènes potentiels. Seuls 2% ne téléphonent pas lorsque le réseau est mauvais, 6% évitent de porter leur mobile sur eux, 10% utilisent les oreillettes et 11% privilégient les SMS pour communiquer.

Pourtant, l’usage du portable est très fréquent : 73% téléphonent jusqu’à 2 heures par mois, 16% entre 2 et 4 heures, 5% de 4 à 6 heures et 6% plus de 6 heures.

Concernant les enfants, 29% des parents déclarent ne pas être favorables à fournir un portable à leurs enfants, mais 31% des ados de plus de 16 ans en possèdent un, et 2% des parents en ont offert un avant les 10 ans de leur enfant.

On retiendra que l’usage des oreillettes est une mesure de précaution efficace contre les ondes électromagnétiques émises par les portables et que cette habitude est facile à prendre. Quant aux enfants, le plus tard possible sera le mieux et autant privilégier les SMS…

Source : Europe 1, 3 août 2001, sondage Obea/InfraForces.
PUB
Contenus sponsorisés

A lire aussi

Le téléphone mobile : un cancérigène potentiel

Téléphone portable : 10 règles pour se protéger des risques liés aux ondes

Téléphone portable et cancer : la grosse déception !

Vente de portable en Israël : un message sur les risques de cancer

Téléphone mobile : 5 consignes de sécurité

Téléphone portable : reprendre l’oreillette pour protéger son cerveau

Plus d'articles