Pollution : pire qu'on ne le supposait...
Sommaire

Les particules fines diesels

On découvre ainsi que parmi tous les polluants, seules les particules fines sont associées à un risque cardiovasculaire accru, avec un taux de décès plus élevé et plus de complications cardiovasculaires et cérébrovasculaires.Pour chaque augmentation de 10 mcg/m3 des particules fines, le risque d'évènement cardiovasculaire chez ces femmes s'accroît de 24% et celui des décès par maladie cardiovasculaire de 76%. Les risques sont donc beaucoup plus élevés qu'on ne le pensait jusqu'à présent. La limitation à l'exposition des polluants est plus que jamais justifiée. Des mesures urgentes s'imposent. Rappelons que les particules fines sont principalement émises par les moteurs diesels (dont l'équipement automobile n'a jamais cessé de croître), et qu'elles s'inhalent facilement et pénètrent très profondément dans les poumons.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Miller et coll., New England Journal of Medicine, pp 447 et 511, 1er février 2007.
Sur le même sujet