Pollution : des exemples concrets près de chez vous

Publié le 27 Janvier 2006 à 1h00 par Rédaction E-sante.fr
Les sources de pollution atmosphérique sont diverses, tant dans leur origine que dans leur localisation géographique. À titre d'exemple, voici quelques cas révélateurs de la situation en France.
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Particules fines dans le métro

Des concentrations importantes de particules fines cancérigènes PM10 sont régulièrement relevées dans l'air. Il a été mesuré jusqu'à 1 600 µg par m3 de PM10 à la gare de Lyon sur le RER A (les normes sanitaires fixées par la Commission européenne sont de 40 µg par m3 en moyenne sur une année). Chaque jour 6 millions de voyageurs empruntent ce moyen de transport !Qualité de l'air dans les enceintes souterraines ferroviaires d'Île de France. Direction générale de la santé. Juillet 2003.

Dioxyde de soufre, un enjeu pour les Bouches-du-Rhône

Dans le pourtour de l'étang de Berre, le dioxyde de soufre (SO2) est émis principalement par les industries et les centrales thermiques. Les émissions industrielles de SO2 sont en nette diminution. Elles sont passées de 262 tonnes par jour en 1993 à 171 tonnes par jour en 2004. Cependant, cette même année on a recensé un total de plus de 469 heures de dépassement du seuil recommandé, nécessitant d'informer la population.Mesure des niveaux moyens de dioxyde de soufre de la région de l'ouest des Bouches du Rhône- Association pour la surveillance de la qualité de l'air de la région de l'Étang de Berre et de l'ouest des Bouches-du-Rhône. 2004.

Les activités aéroportuaires polluent

À lui seul, le trafic aérien de l'aéroport Roissy Charles-de-Gaulle émet des tonnages d'oxyde d'azote et d'hydrocarbures comparables à ceux générés par le trafic routier du boulevard périphérique parisien. L'ensemble des activités de l'aéroport émet 30 % d'oxyde d'azote de plus que le boulevard périphérique.Airparif Actualités, Février 2004.

Le tunnel du Mont-Blanc pollué par les camions

Une étude publiée en juin 2004 compare les émissions de polluants chimiques aux abords du tunnel du Mont-Blanc, avant et après sa réouverture progressive (en juin 2002). Les mesures montrent déjà, sur le site des Bossons, des valeurs légèrement supérieures aux valeurs limites (44 µg de dioxyde d'azote par m3 alors que la valeur limite fixée par directive européenne est de 40) alors même que le trafic de camion (960 poids lourds par jour au moment des mesures) était encore loin d'avoir atteint sa pleine capacité qui est au maximum de 5 000 poids lourds par jour.Qualité de l'air en bordure de la RN205 dans la vallée de Chamonix - L'air de l'Ain et des Pays de Savoie. ATMO Rhône-Alpes, Juin 2004.D'autres exemples en France dans le dossier complet de l'Institut Lilly : Air, pollution, cancer

Source : Institut Lilly