Pleurs excessifs : bébé digère mal

Rien d'alarmant à ce qu'un nouveau-né pleure. En effet, c'est son seul mode de langage. En revanche, les pleurs excessifs traduisent généralement trois grands types de troubles : la faim, le sommeil et les difficultés digestives. Après les difficultés alimentaires (régurgitations, mauvaise prise de repas), les coliques occupent la deuxième place des malheurs des bébés.
© Fotolia

Les douleurs digestives sont fréquentes chez les bébés

Au cours de la première année, entre 10 et 45 % des nouveau-nés souffrent de coliques. Il s'agit d'une source importante d'inquiétudes. Le rôle du médecin est de rechercher les causes et le cas échéant, de mettre en place un traitement. Il doit également rassurer la famille paniquée et épuisée par les pleurs, et si besoin, la déculpabiliser.

Survenant de façon intense, fréquente et inopinée, les pleurs excessifs sont généralement sans lésion ni trouble, et disparaissent en fin de première année. On retient les affections suivantes par ordre de fréquence décroissante.

La colique digestive

C'est le symptôme douloureux le plus fréquent, souvent difficile à vivre pour la famille car anxiogène. Ce sont des douleurs abdominales spasmodiques responsables de pleurs et d'une agitation, accompagnées d'éructations (rôts) et d'émissions de gaz. Ces coliques ne traduisent aucune maladie particulière et disparaissent en général au 3e ou 4e mois. Un traitement d'appoint peut cependant être proposé.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Journée parisienne de pédiatrie, novembre 2004, communication du Dr Marc Bellaïche (hôpital Robert-Debré, Paris).
La rédaction vous recommande sur Amazon :