Plan Cancer : les CLIP² quatre ans après, bilan et perspectives

© Istock

Après quatre années d’existence des Centres labellisés INCa de phase précoce (CLIP), l’INCa publie un rapport d’activité de la période 2010-2012.

PUB

Pour bénéficier des dernières avancées thérapeutiques

Mesure prévue dans le Plan Cancer 2009-2013, 16 centres investigateurs spécialisés dans les essais cliniques de phase précoce (phases I, I/II et II) ont été identifiés et labellisés par l’Institut national du cancer (INCa) depuis 2010. Le rôle de ces CLIP² (Centres labellisés INCa de phase précoce) est multiple :

  • structurer la recherche clinique précoce,
  • offrir une meilleure visibilité internationale des laboratoires français,
  • favoriser les partenariats de recherche et développement entre acteurs académiques et industriels en France et à l’étranger.

Tout ceci dans le but de faire bénéficier, au plus tôt, les patients des dernières avancées thérapeutiques.

PUB
PUB

Bilan positif pour les CLIP

Quatre ans après le début du dispositif, l’INCa publie un rapport faisant état de l’activité de ces 16 centres sur la période 2010-2012, et le bilan semble très positif : 496 nouveaux essais de phase précoce et 6710 patients inclus. Cela correspond, depuis 2010, à une augmentation de 55 % du nombre de patients et de 29 % du nombre d’essais de phase précoce. L’accent a clairement été mis sur les thérapies ciblées, puisqu’elles représentent les deux tiers des essais ouverts sur cette période.

La démarche de l’INCa a été soutenue par des partenaires multiples :

  • le CeNGEPS (Centre national de gestion des essais de produits de santé),
  • les industriels de la santé, représentés par le LEEM (les entreprises du médicament),
  • l’ARIIS (Alliance pour la recherche et l’innovation des industries de santé),
  • et enfin la Fondation ARC, qui a aidé pendant ces quatre premières années à la structuration et au fonctionnement des 16 centres labellisés*.

Reconduits dans le nouveau Plan Cancer 2014-2019, les CLIP vont ainsi continuer à dynamiser la recherche clinique de phase précoce en France.

Un effort particulier devra être mené pour amplifier encore la prise en charge des cancers pédiatriques, avec la labellisation de centres spécialisés pour leur activité pédiatrique. L’augmentation du nombre d’essais concernant les cancers rares est aussi souhaitée, avec une mise en œuvre à l’échelle européenne afin de permettre un recrutement suffisant des patients.

* Au-delà de son soutien à la structuration des CLIP (1,6 million d’euros sur quatre ans), la Fondation ARC a financé cinq essais en 2013 pour un montant total de 1,4 million d’euros.

Publié le 08 Septembre 2014 | Mis à jour le 08 Septembre 2014
Auteur(s) : La Fondation ARC
Source : Fondation ARC - INCa : Parution du bilan de l’activité des CLIP² entre 2010 et 2012
PUB
PUB

Contenus sponsorisés