La plaie des chewing-gums mâchés

Les chewing-gums mâchés sont devenus une pollution majeure dans les villes et dont on ne parle pas beaucoup. Vous en faites quoi, vous, de votre chewing-gum quand il est terminé ?
© getty

Vous le collez quelque part, en douce, comme les visiteurs du Palais de Holyrood à Édimbourg ?

Ce qui a obligé la bien-aimée et toujours Queen (puisque l’Écosse n’a pas obtenu son indépendance) du Royaume-Uni a engager un agent d’entretien à mi-temps pour faire la chasse aux chewing-gums collés un peu partout.

Et ce qui oblige aussi les maîtres d’hôtel des restaurant à vérifier régulièrement les dessous de chaises et de tables, même dans les palaces !

Vous le jetez par terre, dans la rue ?

Le nettoyage coûte des millions d’euros car le chewing-gum, ça colle méchamment sur l’asphalte et c’est très difficile à éliminer. Vous le savez très bien lorsqu’il y en a un qui se colle sous votre chaussure !

La ville de Besançon a installé des « attrape-gums » qui délivrent des petits papiers pour envelopper son déchet et le jeter dans une poubelle. Celle de Bourg-la-Reine a investi dans une machine qui décolle les chewing-gums, la Gum Busters : coût de l’opération 10 000 € par mois.

Ca n’est pourtant pas difficile de garder le papier de son chewing-gum, ou de prendre un mouchoir en papier, d’y envelopper son truc mâché et de le jeter dans une poubelle ! Il lui faudra ensuite 5 ans pour se dégrader.

Mais le mieux encore, c’est de ne pas en mâchouiller. Vous avalerez ainsi moins d’air et vous n’aurez pas de ballonnements !

Paule

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :