Pipettes et autres accessoires doseurs : encore trop d’erreurs

© Istock

Des erreurs de dosage de médicaments buvables, liées à l’utilisation des pipettes, compte-gouttes ou cuillères-mesure, sont toujours régulièrement signalées à l’Agence de sécurité du médicament (Ansm).

De tels accidents touchent le plus souvent des enfants et peuvent entraîner des effets secondaires parfois graves.

Publicité

Médicaments en solutions buvables : des effets indésirables parfois graves

Cette alerte de l’Ansm à destination des parents concerne les nombreux médicaments en solutions buvables conditionnés en flacons multidoses. Ils doivent être administrés selon la posologie indiquée par le médecin prescripteur ou par le fabricant, en utilisant le dispositif fourni : pipette, gobelet, compte-goutte, cuillère-mesure.

La grande majorité des erreurs signalées à l’origine d’effets indésirables sont survenues au domicile des patients, causées par le patient lui-même ou par un membre de la famille (notamment les parents) et touchent principalement les nourrissons et les enfants âgés de 2 à 11 ans.

Publicité
Publicité

Le plus souvent, l’erreur est humaine : administration par exemple du médicament A avec le dispositif d’un médicament B. Il peut également s’agir d’une incompréhension des modalités d’utilisation du dispositif fourni (administration par exemple de X pipettes ou seringues au lieu de X gouttes prescrites). « D’autres signalements mettent en cause directement le dispositif d’administration du fait, par exemple, de la présence d’une double graduation ou d’un manque de lisibilité ».

Quatre règles pour limiter le risque d’erreur

  • À un médicament donné correspond un dispositif d’administration : les dispositifs ne sont pas universels et sont spécifiques au médicament avec lesquels ils ont été délivrés.
  • Toujours conserver le dispositif d’administration avec le médicament correspondant.
  • En cas de doute, sur l’utilisation du dispositif d’administration ou sur la prescription, il faut demander conseil à un professionnel de santé.
  • Toujours lire la notice d’information avant toute utilisation.

De leur côté, pharmaciens et médecins prescripteurs doivent s’assurer que les patients ont bien compris le mode d’administration et la posologie.

L’Ansm rappelle aux patients qu’ils peuvent eux-mêmes signaler en ligne tout effet indésirable : http://ansm.sante.fr/Declarer-un-effet-indesirable/Comment-declarer-un-effet-indesirable/Declarer-un-effet-indesirable-mode-d-emploi/%28offset%29/0.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mardi 03 Décembre 2013 : 00h52
Mis à jour le Mardi 03 Décembre 2013 : 08h17
Source : Point d’information de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (Ansm), 2 novembre 2013, http://ansm.sante.fr.
PUB
PUB