La phobie se soigne
Sommaire

Phobie sociale et phobie des araignées

Cette hypothèse a été testée sur deux groupes de volontaires phobiques, craignant les situations sociales ou les araignées. Les arachnophobes ont été confrontés à une photo à six reprises sur une période de quinze jours. Une heure avant chaque séance, ils recevaient une dose de corticoïde ou un placebo, excepté lors de la première et la dernière exposition, lesquelles servaient de référence. Ce traitement par cortisone s'est accompagné d'une nette diminution de la peur durant plusieurs jours. De la même façon, les personnes atteintes de phobie sociale ont reçu de la cortisone ou un placebo, une heure avant une mise en situation phobique : un discours non préparé et un calcul mental face à un public. La sensation de peur décrite par les sujets et l'anxiété étaient moindres avec le traitement par cortisone. Les auteurs en concluent que la cortisone favorise l'abaissement du seuil de la peur phobique et facilite la mémorisation des nouvelles expériences correctrices. La cortisone semble avoir inhibé le rappel de souvenirs désagréables associés à l'objet phobique. Cette hormone pourrait ainsi se révéler utile lors des thérapies cognitivo-comportementales.

Protégez vos proches avec des solutions de Téléassistance !

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Proc. Natl. Acad. Sci., 103 : 5585-90, 2006.