Peut-on faire du sport en cas de pic de pollution ?

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 18 Août 2004 : 02h00
Mis à jour le Mardi 01 Juillet 2014 : 14h45
Le sport, c'est bon pour la santé, et il est même fortement recommandé de pratiquer un sport régulièrement tout au long de sa vie. Mais qu'en est-il en période estivale, lorsque la pollution culmine ? Est-il judicieux de faire du sport ? Le tour de cette réponse en 8 points clés.
PUB

Quels sont les effets de la pollution ?

Les principaux effets s'exercent sur l'appareil respiratoire. Ozone, dioxyde d'azote, dioxyde de souffre sont des gaz agressifs pour les muqueuses respiratoires qui atteignent facilement la périphérie de l'arbre pulmonaire. En provoquant une inflammation de la muqueuse bronchique, ces gaz polluants favorisent une hyperréactivité bronchique non spécifique, la sensibilité aux allergènes et aux infections virales.

Quelles sont les manifestations de la pollution sur l'organisme ?

Le dioxyde de souffre provoque de la toux et des essoufflements. Il aggrave ainsi l'asthme et la bronchite chronique. L'ozone est connu pour induire des irritations oculaires, mais également une toux nuisible aux enfants et aux asthmatiques. Quant au dioxyde d'azote, il amplifie les symptômes de l'asthme et la sensibilité aux allergènes et aux infections.

PUB
PUB

Sommes-nous tous égaux face à la pollution atmosphérique ?

Certaines personnes sont plus sensibles que d'autres à la pollution atmosphérique. L'âge et l'état de santé jouent considérablement.

  • Les enfants : leur appareil respiratoire étant immature, ils sont beaucoup plus sensibles que les adultes à la pollution.

    Il faut savoir que l'appareil respiratoire poursuit son développement jusqu'à l'âge de 8 ans.

  • Les personnes âgées : leurs défenses respiratoires sont diminuées.

  • Les sujets atteints de pathologies respiratoires (sinusite chronique, bronchite chronique, rhinite, asthme, insuffisance respiratoire chronique) : leurs muqueuses respiratoires sont fragilisées.

  • Les patients présentant des pathologies cardiovasculaires.
Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 18 Août 2004 : 02h00
Mis à jour le Mardi 01 Juillet 2014 : 14h45
PUB
PUB
A lire aussi
La pollution atmosphérique tuePublié le 15/07/2002 - 00h00

Réduire de moitié la pollution éviterait 1.800 morts prématurés chaque année dans neuf grandes villes. Près de 40% des décès sont dus à des troubles cardiovasculaires et 11% à des troubles respiratoires.

Sport et ozone, un bon cocktail pour l'asthmePublié le 11/02/2002 - 00h00

Les enfants pratiquant plusieurs sports dans un environnement pollué à l'ozone ont trois fois plus de risque de développer un asthme que ceux ne pratiquant aucune activité physique. Loin d'interdire la pratique d'activités sportives, ces observations doivent inciter les parents vivant dans des...

Air, pollution et cancer : trop d'idées reçuesPublié le 30/01/2006 - 00h00

Les questions d'environnement font l'objet de débats contradictoires et passionnés. Il semble opportun de clarifier certaines vérités et de chasser les idées reçues. Faut-il aérer pendant les pics de pollution ? La situation s'aggrave-t-elle encore ? Le port de masque est-il efficace ? La...

Plus d'articles