Peur de rougir, anxiété sociale : que faire ?

© Adobe Stock

La peur de rougir, ou éreutophobie, est une forme d’anxiété sociale, vécue comme handicapante par les adolescents et les jeunes adultes qui en souffrent. Que peut-on faire pour contrer cette peur de rougir en public ?

PUB

La peur de rougir en public, une source de souffrance et de handicap

La peur de rougir en public fait partie des phobies sociales : peur intense systématique d’une situation sociale par crainte d’être jugé négativement. Les répercussions peuvent être importantes dans la vie de tous les jours, allant jusqu’à la mise en place de stratégies pour éviter ces situations à risque. On parle alors de peur pathologique, c’est-à-dire que cette anxiété sociale, selon son intensité, peut être considérée comme une maladie, laquelle peut être prise en charge.

PUB
PUB

Des milliers de personnes sont concernés par la peur de rougir en public. Cette gêne, pouvant être considérée comme banale par les autres, peut devenir une obsession et une souffrance. C’est ainsi que cette peur de rougir en public peut créer un handicap réel chez la personne concernée.

Or cette phobie sociale est souvent difficile à repérer par l’entourage. Malgré tout, des rougissements importants et fréquents ont des conséquences indirectes importantes dans la vie quotidienne : repli sur soi, refus scolaire, dépression…

La peur de rougir en public est une phobie sociale qui évolue dans le temps

Lorsque la peur de rougir en public apparaît tôt dans l’enfance, elle risque de perdurer à l’âge adulte. Mais elle s’atténue ensuite souvent vers la quarantaine. En revanche, lorsque cette peur de rougir se manifeste à l’adolescence, elle ne dure généralement que quelques mois pour ensuite disparaître spontanément. Ceci dit, même en débutant à l’adolescence, elle peut aussi parfois perdurer.

Publié le 11 Février 2011 | Mis à jour le 14 Février 2011
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Christophe André, Patrick Légeron et Jean-Pierre Lépine, « La peur des autres - trac, timidité et phobie sociale », éditions Odile Jacob.