Perte du goût et de l'odorat
Le goût et l'odorat sont intimement liés.Les papilles gustatives perçoivent les sensations de sucré, de salé, d'amer et d'acide, tandis que l'odorat détermine la nature de la substance.Par exemple, c'est la langue qui détecte le sucré, mais c'est le nez qui permet d'identifier le chocolat ou le caramel.
Sommaire

Perte du goût et de l'odorat : Conseils pratiques

  • Attendre.

    Si vous souffrez d'un rhume, d'une grippe ou d'une sinusite, les choses devraient rentrer dans l'ordre en l'espace d'une dizaine de jours au maximum.

  • En cas de congestion nasale.

    Si vous avez le nez congestionné, des décongestifs à action rapide sous forme de comprimés libéreront vos sinus.

    Vous pouvez également vaporiser des gouttes de solution saline dans vos narines (à éviter si vous souffrez d'hypertension artérielle, car le sel peut faire monter la tension artérielle).

    Un taux d'humidité entre 40 % et 50 % aide à soulager la congestion nasale ; un air ambiant trop sec fait dessécher les sécrétions.

    Par contre, s'il est trop humide, il favorise le développement des acariens de la poussière.

    Les douches à l'eau chaude aident également à décongestionner le nez.

  • Ne pas utiliser les décongestifs en vaporisateur plus de cinq jours.

    Si les décongestifs sont utilisés sur une base constante, le nez finit par s'obstruer de nouveau au bout de quelques heures, voire quelques minutes, provoquant une dépendance au médicament (rhinite médicamenteuse).

     

    À cause de leurs effets secondaires, ces décongestifs sont également déconseillés chez les hypertendus, les diabétiques et les cardiaques.

  • En cas d'allergie respiratoire.

    Des antihistaminiques, sous forme de sirop ou de comprimés, permettront de réduire l'inflammation des voies nasales.

  • Porter un masque.

    Si vous travaillez avec des produits chimiques, portez toujours un masque afin de prévenir les dommages aux nerfs olfactifs.

  • Installer des détecteurs de fumée.

    Si vous ne pouvez plus vous fier à votre odorat, les détecteurs de fumée deviennent vos plus précieux amis.

    Installez-en plusieurs dans la maison (surtout dans la cuisine, le couloir et le sous-sol) et vérifiez les piles régulièrement.

  • Une hygiène personnelle encore plus soignée.

    Pour éviter les embarras, redoublez d'attention envers votre hygiène corporelle.

    Voyez aussi votre dentiste, qui pourra procéder à un examen de vos dents et évaluer votre hygiène dentaire.

  • Demander de l'aide.

    Vous avez perdu le sens du goût ou de l'odorat, ou les deux : vos activités quotidiennes en sont affectées.

    Faites-vous aider. Par exemple, demandez l'avis de votre conjoint ou d'un ami lorsque vous vous parfumez.

    Faites-lui assaisonner les plats cuisinés et vérifier la fraîcheur des aliments (fiez-vous aussi à la date de péremption).

  • Épicer davantage ses plats.

    Lorsqu'on est privé de goût ou d'odorat, les aliments perdent pratiquement toute saveur.

    N'hésitez pas à relever davantage vos propres plats : poivre, herbes, épices, moutarde, jus de citron, etc. (mais attention au sel si vous souffrez d'hypertension).

  • S'abstenir de fumer.

    Le tabac cause des dommages parfois irréversibles aux nerfs sensitifs de l'odorat et du goût.

Perte du goût et de l'odorat : Quand consulter ?

  • Votre congestion nasale dure depuis plus de 10 jours.
  • Votre odorat a diminué (sans qu'il y ait de congestion nasale).
  • Vous sentez continuellement de mauvaises odeurs.
  • Vous avez des hallucinations olfactives.
  • Vous ne percevez plus le goût de la nourriture.
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Guide: 

Source : Guide familial des symptômes sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Media, 2005