Perte de cheveux : le tif dans tous ses états

De tout temps, la chevelure a été un signe extérieur de puissance. Perdre ses cheveux pour un homme, c'est un peu perdre de son autorité, de sa prestance, de sa virilité... encore que les Agassi et autres Barthes, n'en manquent pas ! Pour les femmes, c'est une atteinte insupportable à leur féminité. Mais le cheveu est plus qu'un attribut physique. Explications.
PUB

Multiples chevelures

Le cheveu est constitué principalement de kératine, tout comme les ongles qui appartiennent à la même famille, celle des phanères. C'est dans le cortex, ou coeur du cheveu, que se trouvent les grains de mélanine qui lui donnent sa couleur avec une gamme très étendue de nuances possibles. Du blond très pâle au noir le plus profond, en passant par les teintes les plus chaudes de châtain, ou les roux les plus flamboyants, les cheveux peuvent aussi varier en texture, forme, épaisseur, en fonction de l'ethnie ou du patrimoine génétique. Mais le cheveu peut révéler bien plus de choses sur la personne qui en est le propriétaire

PUB
PUB

Dis-moi comment vont tes cheveux, je te dirai comment tu vas !

On parle ici de la partie visible du cheveu, la tige, qui est un véritable témoin des agressions extérieures. La pollution par la nicotine par exemple, est nettement observée sur les cheveux. On a pu ainsi prouver l'existence du tabagisme passif, en auscultant la chevelure d'enfants dont les parents fument. Le cheveu révèle également des dépendances à l'alcool ou aux drogues, et il peut dans certains cas alerter sur les risques de maladies cardiaques. On a, en effet, constaté que les hommes qui perdent leurs cheveux sur le dessus du crâne ont plus de chances de développer une maladie cardiaque que ceux dont les tempes se dégarnissent.

Publié le 26 Décembre 2006
Auteurs : Sam Cardinal, journaliste santé
Source : Côté Santé, décembre-janvier 2006.