Perdre du poids, c'est retrouver l'équilibre des plaisirs...

A travers la perte de poids, que souhaitons-nous retrouver ? Il est important de bien analyser l'objectif que l'on se fixe lorsqu'on entame une démarche pour perdre du poids. Que se cache-t-il derrière cette volonté ?
PUB

Extrait d'un dialogue entre un nutritionniste et sa patiente

Docteur : « Qu'est ce qui vous amène ? »Patiente : « Je dois perdre 15 kg »Docteur : « Ah, oui et pour quelle raison ? »Patiente : « Quelle question ! Je veux être bien ».Docteur : « Qu'est-ce qui va changer pour vous quand vous serez bien ? »Patiente (silence) : « Je ne sais pas Je pourrais m'habiller différemment »Docteur : « Pourquoi, vous êtes mal habillée aujourd'hui ? »Patiente : « Non, mais c'est pas comme je voudrais »Docteur : « Et que souhaitez-vous changer..? »Patiente : « Je voudrais mettre des vêtements plus jeunes »Docteur « Et qu'est-ce qui pourrait changer ? »Patiente : « Je voudrais plaire plus à mon mari »Docteur : « Très bien. Pour atteindre cet objectif, que pouvez-vous changer avant même d'avoir perdu du poids ? Ou en ayant perdu 5, ou 10 kg ?Car le problème, c'est qu'on ne perd pas 15 kilos comme çaCes petites phrases constituent la démarche pour définir ce que l'on a envie de retrouver à travers la perte de poids, et qui ne se résume pas à la perte d'un nombre de kilos.C'est un point fondamental, car une fois que l'on a bien défini ses objectifs de changements, on peut plus facilement définir le moyen d'y arriver. Raisonnons différemment sur le changement voulu : en axant l'objectif sur le changement et non sur les kilos, la motivation est d'autant plus renforcée.

PUB
PUB

Revenons au point de départ : l'objectif que vous vous fixez

Vous êtes convaincu(e) que vouloir perdre du poids consiste à « vouloir retrouver un équilibre entre le plaisir de manger et le plaisir d'être bien dans votre corps ».Le plaisir de manger, vous savez ce que cela signifie. Et le plaisir d'être bien dans son corps ? On le comprend lorsqu'il nous fait souffrir, soit physiquement, soit dans l'estime que nous avons de nous-mêmes.Le plaisir du corps c'est pouvoir bouger, se baisser, marcher sans difficulté, courir, avoir une activité sportive si l'on en a envie Tous ces éléments « physiques » pour ne pas se sentir gêné(e) dans ses mouvements.C'est aussi avoir l'estime de soi-même, savoir se regarder dans une glace, se montrer aux autres, être en harmonie dans ses relations de couple, relations professionnelles et amicales Comment se sentir aimé(e) ou en bonne relation avec l'autre si l'on ne s'aime pas soi-même ?A travers la perte de poids, que souhaitons-nous retrouver ?

Publié par Dr Dominique Boute, médecin spécialisé en endocrinologie le Mardi 05 Juillet 2005 : 02h00