Paupières tombantes et chirurgie esthétique : quoi de neuf ?

Il s'agit de l'une des demandes les plus courantes en chirurgie esthétique du visage. Réalisée par un praticien qualifié et expérimenté (chirurgie maxillo-faciale ou chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique), la chirurgie des paupières tombantes donne des résultats d'un naturel bluffant, éclairant un regard et gommant un air fatigué permanent… Explications du Pr Armand Paranque*.
PUB

Comment vieillit la paupière supérieure ?

Pr Armand Paranque : Autour de 40 ans, la paupière supérieure s'alourdit, avec apparition plus ou moins progressive d'un excédent de peau, la classique « casquette ». Les rides de la patte d'oie se marquent progressivement et une poche de graisse se forme dans la portion interne de la paupière (proche de la racine du nez).Cette situation s'aggrave progressivement au cours des années. La casquette de peau excédentaire pouvant venir buter contre les cils.Le regard devient de plus en plus lourd et perd son éclat initial, d'autant que le sourcil chute (en particulier son extrémité externe ou queue du sourcil), augmentant l'excès de peau et donnant un air triste et « pleureur ».L'ensemble de ces anomalies apparaît et s'aggrave en raison des effets de la gravité et des agressions extérieures (UV, tabac, pollution), mais aussi des actions répétées du muscle orbiculaire de l'oeil.

PUB
PUB

Quelles sont les techniques de médecine esthétique envisageables en cas de paupières tombantes ?

Pr Armand Paranque : Les rides de la patte d'oie peuvent être améliorées par les techniques de resurfaçage (lumière pulsée - laser non ablatif fractionnel erbium voire CO2) et les injections de toxine botulique (décontraction du muscle orbiculaire) et d'acide hyaluronique (comblement et réhydratation du derme).La chute de la queue du sourcil peut être améliorée dans certaines limites par la toxine botulique. Son but est de rendre l'action du muscle frontal (releveur du sourcil) prédominante sur celle de l'abaisseur (muscle orbiculaire de l'oeil).En revanche, un excédent cutané net de la paupière supérieure relève d'un geste chirurgical léger : la palpébroplastie ou blépharoplastie supérieure.

Publié le 17 Mars 2008
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr