Parler de ses émotions est bon pour la santé !

Ressentir des émotions négatives ne fait pas de bien moralement, ni physiquement. Les sujets soumis à des stress, des émotions négatives, sont en moins bonne santé que les autres. Autrefois, on conseillait même, à juste titre, aux personnes cardiaques d'avoir une vie sans contrariétés. C'est une bonne idée, mais totalement irréaliste, car nous ne pouvons choisir entièrement le niveau émotionnel que nous vivons. Beaucoup d'éléments échappent à notre volonté et à nos possibilités d'action. Alors que faire de nos émotions négatives ?
Publicité

Exprimer ses émotions est très bénéfique

Un psychologue américain, James W. Pennebaker, s'est beaucoup penché sur la question et a écrit un livre sur le sujet " Opening up : the healing Power of Expressing Emotions " ou " l'expression de vos émotions, un puissant pouvoir de guérison " (non traduit en francais).Il relate un fait finalement assez simple et reconnu intuitivement par tous : parler de ses propres sentiments fait du bien. Et cela est vrai qu'il s'agisse de parler à une personne de votre entourage, un psy ou même d'écrire un journal auquel vous confiez vos émotions.On pourrait penser que le fait de parler de ses difficultés aide à trouver des solutions et que c'est plutôt cela qui permet un soutien. Il n'en est rien. Des études ont montré qu'exprimer ses émotions, expliquer en détail ses problèmes, lister ce que l'on fait pour faire face est très bénéfique. Mais parler à quelqu'un pour directement chercher des solutions et se visualiser de manière positive ayant résolu les difficultés, sans passer par la case " expression des émotions ", n'est pas plus bénéfique que de tout garder pour soi.Autrement dit, tout se passe comme si les émotions négatives formaient une sorte d'abcès en nous. Avant de chercher à cicatriser, il faut vider l'abcès.

Publicité
Publicité

Attention, un bémol tout de même. Révéler ses émotions ne vous fait pas vous sentir bien immédiatement. Il y a un moment difficile pendant lequel vous vous sentez moins bien que si vous aviez tout gardé pour vous. Si l'on continue sur l'image de l'abcès, crever un abcès n'est pas agréable sur le moment, même si cela soulage ensuite ! Parler de ses émotions négatives met tout d'abord d'humeur négative. Mais à long terme, plus vous avez exprimé vos émotions négatives et plus vous êtes bien à la fois physiquement et psychiquement.

Ces études touchent un point sensible : il faut parfois souffrir un peu pour aller mieux. Souffrir un peu ou beaucoup en effet, devant la souffrance de l'extériorisation de ses émotions, certains reculent, par peur de souffrir sans doute, mais aussi parce qu'ils ne réalisent pas qu'à terme, cela provoquera un bien-être certain. C'est peut-être une information à faire passer aux enfants et aux adultes introvertis. À garder pour soi tout notre négatif, il finit par nous faire du mal. Il existe peut-être une sorte d'hygiène psychologique qui consisterait à évacuer toutes ces émotions négatives. Un autre aspect soulevé par Pennebaker est qu'il faut choisir la personne à qui parler. Vous ne pouvez pas révéler vos émotions les plus personnelles à n'importe qui. Trois solutions s'offrent à vous : trouver une personne de confiance, consulter un psychothérapeute avec qui vous vous sentez en confiance, ou tenir un journal intime les trois possibilités ne s'excluant nullement bien sûr. On pourrait ajouter un autre moyen d'exprimer nos émotions : les forums sur Internet. C'est une voie très utilisée, sans doute à juste titre, des études ultérieures le diront peut-être.

Publié par Dr Catherine Solano le Lundi 10 Novembre 2008 : 01h00