Orthorexie : sa fréquence devient inquiétante

© Istock

L’orthorexie est un trouble du comportement alimentaire qui devient de plus en plus fréquent et inquiète sérieusement le monde médical. En quoi consiste-t-il et quels sont ses dangers ?

PUB

L’orthorexie, c’est quoi ?

Ce terme provient du grec orthos qui signifie correct et de orexis qui veut dire appétit. Il était connu seulement des nutritionnistes : ce trouble du comportement alimentaire a été défini en 1997 par Steve Bratman, un psychiatre américain. L’orthorexie a fait son entrée dans le Petit Larousse de 2012, preuve que ce phénomène avait pris de l’importance.

L’orthorexie est l’obsession phobique de manger sain pour préserver sa santé. Un(e) orthorexique n’avale aucun aliment sans l’avoir analysé et contrôlé et être certain(e) de sa qualité nutritionnelle.

Les aliments d’un ou d’une orthorexique doivent être obligatoirement « sans » : additifs (pesticides, colorants, conservateurs etc.), gluten, lactose, sucre, mauvaises graisses etc. Cette liste n’est pas exhaustive, car chaque orthorexique peut avoir ses phobies personnelles.

Mais en même temps les aliments doivent apporter exactement ce dont le corps de l’orthorexique a besoin en vitamines, sels minéraux, oméga 3 etc. pour être en bonne santé. Ils doivent aussi être préparés avec du matériel et des méthodes de cuisson sans dangers pour celle-ci.

PUB
PUB

Tous les repas d’un orthorexique sont soigneusement planifiés et ritualisés, de même que les achats des produits et leur préparation. Tout cela, avec la recherche d’informations sur les aliments, l’occupe plusieurs heures par jour.

Quant au simple plaisir de manger, il n’en est absolument pas question.

Orthorexie : d’où vient-elle ?

De la peur d’être malade, « empoisonné » par des substances qui se trouvent dans les aliments.

L’hypermédiatisation des bienfaits et des méfaits de l’alimentation sur la santé est probablement à l’origine de cet inquiétant développement de l’orthorexie.

Depuis quelques années, les messages genre « manger sain, c’est bon pour la santé », « 5 fruits et légumes par jour » se sont multipliés et ont eu pour heureux résultat de faire prendre conscience de l’importance de l’alimentation sur la santé. Mais en même temps, on a découvert les méfaits des pesticides et de tous les produits chimiques largement utilisés pour et dans l’alimentation industrielle tandis que des scandales alimentaires, comme les lasagnes au cheval, les graines germées infectées de Coli, étaient mis au grand jour. Ce qui a évidemment suscité de l’inquiétude.

Le Professeur de psychologie Patrick Denoux l’a fort bien analysé dans son livre « La peur au ventre » (Éditions Lattès), consacré à l’orthorexie et paru l’an dernier.

Et la mode exponentielle de ce que le célèbre Docteur Jean-Michel Cohen nomme « Les nouvelles religions alimentaires » (titre de son ouvrage paru aussi l’an dernier chez Flammarion), soit les fausses intolérances alimentaires (gluten, lactose etc.) qui a diabolisé certains aliments et propagé à une vitesse fulgurante les régimes « sans » n’a pas arrangé la situation.

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Jeudi 08 Octobre 2015 : 19h12
Source : - Bratman, Steven.  Health Food Junkie.  Yoga Journal 1997; September/October:42-50.Health Food Junkies. Orthorexia Nervosa : Overcoming the Obsession with Healthful Eating”, Steven Bratman, David Knight, Broadway Books, New York, 2001.
- European Food Information Council. L’orthorexie nerveuse – quand manger trop sain devient malsain. http://www.eufic.org/article/fr/artid/orthorexie-nerveuse/
- Donni L.M. and al. Orthorexia nervosa : a preliminary study with a proposal for diagnosis and an attempt to measure the dimension of the phenomenon. Eat Weight Disord. 2004 Jun;9(2):151-7
- Segura-García C, Papaianni MC, Caglioti F, Procopio L, Nisticò CG, Bombardiere L, Ammendolia A, De Fazio P, Capranica L. (2012) Orthorexia Nervosa: A frequent eating disordered behavior in athletes. Eat Weight Disord. 2012 Feb 21