L’origine des corn-flakes ? Un accident moral…

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Mercredi 28 Août 2013 : 01h54
Mis à jour le Mercredi 28 Août 2013 : 08h44
© Istock

C’était à la fin du 19ème siècle, aux Etats-Unis, quand la pratique du sexe n’était pas vraiment ce qu’elle est maintenant !

PUB

Le docteur John Harvey Kellogg dirigeait un établissement de soins dans le Michigan, où il appliquait les principes de santé (physique et morale) de l’Église adventiste du septième jour dont il était un membre très actif : pas de sexe, y compris le solitaire et le marital. Et rien de ce qui peut le susciter : alcool, tabac, café, thé, nicotine, épices, viande etc.

Du sport, de l’hydrothérapie et une alimentation végétarienne où fruits et céréales tenaient une grande place, telle était la méthode de John Harvey Kellogg pour calmer les naturelles ardeurs de ses patients.

PUB
PUB

Avec son frère, Will Keith, qui bossait avec lui, il était à la recherche de nouveaux produits pour remplacer le pain. Appelés un jour à d’autres taches, ils laissèrent en plan un bol de bouillie de blé. Elle avait fermenté et durci quand ils la retrouvèrent.

Ne voulant rien perdre, ils allongèrent cette pâte au rouleau, dans l’espoir d’en faire une sorte de pain. Mais les grains de blé explosèrent, se transformant en flocons, qu’ils firent cuire.

Ces flocons furent servis au petit déjeuner des patients qui apprécièrent.

Les frères Kellogg développèrent ensuite des pétales à base de farine de maïs et créèrent l’industrie qui existe toujours. Et qui, depuis longtemps, n’a plus rien à voir avec une alimentation anti-sexe !

Paule

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Mercredi 28 Août 2013 : 01h54
Mis à jour le Mercredi 28 Août 2013 : 08h44
PUB
PUB

Contenus sponsorisés