Les optimistes vivent plus longtemps

Voir naturellement le bon côté des choses ou s’y efforcer peut contribuer à allonger l’espérance de vie.
© Istock

Optimisme et longévité

Des chercheurs américains de la Harvard T.H. Chan School of Public Health ont analysé des données provenant de 70.000 femmes appartenant à la célèbre cohorte de la NursesHealthStudy. Régulièrement pendant huit années de suivi, le degré d’optimisme de chacune des participantes a été évalué. Résultat, plus les sujets avaient un niveau d’optimisme élevé, plus le risque de mortalité était bas, par rapport aux personnes les moins positives. Cette relation est indépendante des autres facteurs susceptibles d’influencer l’état de santé : statut marital, milieu socioéconomique, antécédents médicaux (diabète, hypercholestérolémie, hypertension, dépression…), etc.

Voir le bon côté des choses, ça s’apprend

On retiendra que ça vaut le coup de cultiver l’optimisme. Si certaines personnes le sont naturellement, il est important d’entretenir cette vision positive de la vie et des évènements. Pour les autres, ça s’apprend. Il faut s’efforcer de voir le côté positif en chaque situation.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Kim ES et al., Optimism and Cause-Specific Mortality: A Prospective Cohort Study, Am J Epidemiol. 2016 Dec 7, https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27927621.