Les Omega sont-ils miraculeux ?
Sommaire

Omega et compléments alimentaires

Il faut être très prudent avec les gélules d'Omega 3 et d'Omega 6 qui sont à la mode.

Ainsi, l'huile d'onagre a le vent en poupe pour neutraliser le syndrome prémenstruel, les règles douloureuses, la peau sèche, l'acné etc.

Mais elle contient essentiellement des Omega 6 et on est loin d'avoir fait la preuve de leur bénéfique influence sur ces troubles.

D'autres compléments combinant huiles de poisson, de lin, de bourrache, soit un cocktail d'Omega 3 et 6, promettant le bon fonctionnement de l'organisme ne sont pas sans risques car ils augmentent la proportion d'Omega 6 dans le vôtre.

Quant aux gélules d'Omega 3, elles sont utiles en cas de dégoût ou d'allergie aux poissons, lorsque l'on vit dans les montagnes ou les campagnes où il est rare ou quand on en mange épisodiquement.

On peut aussi en prendre lorsque l'on ne se sent pas vraiment bien, qu'on déprime, qu'on dort mal, qu'on a mal partout, que l'on a la trouille d'un cancer ou encore que l'on a conscience de ne pas être vraiment clean vis-à-vis d'eux dans son alimentation.

Mais comme on croule sous les études contradictoires sur leurs effets tant pour la dépression que pour les douleurs ou la prévention du cancer, mieux vaut ne pas en abuser.

Non seulement parce qu'elles ne sont pas miraculeuses (bien que l'effet placebo puisse jouer en matière de déprime et de douleurs) mais surtout parce que un excès d'Omega 3 est nocif, risquant d'apporter des problèmes de coagulation (entre autres).

Probiotiques : Les meilleurs PROBIOTIQUES du marché !

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : The importance of the ratio of omega-6/omega-3 essential fatty acids. Biomedecine & Pharmacotherapy, Volume 56, Issue 8, Pages 365-379. A Simopoulos http://www.afssa.fr/
A Western-like fat diet is sufficient to induce a gradual enhancement in fat mass over generations
Florence Massiera*, Pascal Barbry††, Philippe Guesnet§, Aurélie Joly**, Serge Luquet**, Chimène Moreilhon-Brest†††, Tala Mohsen-Kanson*, Ez-Zoubir Amri* and Gérard Ailhaud http://www.jlr.org/   http://www.ncbi.nlm.nih.gov/
Serum Phospholipid Fatty Acids and Prostate Cancer Risk: Results From the Prostate Cancer Prevention Trial
Theodore M. Brasky*, Cathee Till, Emily White, Marian L. Neuhouser, Xiaoling Song, Phyllis Goodman, Ian M. Thompson, Irena B. King, Demetrius Albanes and Alan R. KristalAmerican Journal of Epidemiology   http://aje.oxfordjournals.org