Octobre rose : le mois du cancer du sein

Le mois d'octobre est attribué au cancer du sein depuis 1994. Cette année encore, l'objectif est d'inciter les femmes à participer au dépistage précoce. Si elles étaient 70% à adhérer au dépistage, contre 50% actuellement, la mortalité par cancer du sein pourrait diminuer d'un tiers !
Publicité

Dépistage organisé du cancer du sein par mammographie

Le cancer du sein touche une femme sur huit. En France, chaque année, plus de 48.000 femmes sont atteintes de cette pathologie.

Pourquoi se faire dépister ? Parce que le dépistage systématique augmente les chances de découvrir un cancer à un stade précoce (les chances de survie à 5 ans sont de 90% si la taille de la tumeur est inférieure à 1 cm). Mais aussi parce que les traitements et la prise en charge globale ont considérablement évolué. Ainsi aujourd'hui, on peut guérir du cancer du sein. C'est même fréquent. Il faut également savoir que les cancers du sein touchent aussi beaucoup de femmes jeunes. Dans le cadre du dépistage organisé, il est recommandé de réaliser une mammographie tous les 2 ans à partir de 50 et jusqu'à 74 ans.

Publicité
Publicité

La mammographie en pratique

La mammographie ou radiographie des seins permet de détecter des anomalies de petite taille, dont certaines seulement évolueront en tumeur. Cet examen bénéficie d'une double lecture, c'est-à-dire que les images sont examinées par deux radiologues, indépendamment. Si des anomalies sont détectées, d'autres examens sont nécessaires. L'échographie permet de préciser les images obtenues avec la mammographie ou de guider un prélèvement. En effet, seule l'analyse au microscope de cellules prélevées au niveau de l'anomalie (biopsie, ponction) permet de confirmer ou d'infirmer le diagnostic de cancer du sein.

 
Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 08 Octobre 2007 : 02h00
Mis à jour le Mercredi 02 Septembre 2015 : 18h22
Source : Institut national du cancer, octobre 2007.