D'octobre à mars : attention à la bronchiolite !
Publié le 10 Février 2014 par Dr Christelle Pierrot, médecin généraliste

Bronchiolite : que faire lorsque bébé est malade ?

  • Il faut contacter son médecin ou pédiatre, qui pourra évaluer l’état de votre enfant et vous conseiller sur les modalités de surveillance et la nécessité ou non de consulter aux urgences pédiatriques.
  • Si l'enfant présente de la fièvre (plus de 38°C), lui donner un antipyrétique en respectant la posologie adaptée à son âge et à son poids
  • Désencombrer le nez (impérativement avant les repas et avant le coucher, mais aussi autant de fois que nécessaire dans la journée et la nuit s’il se réveille)
  • Fractionner les repas, c’est-à-dire donner de plus petites quantités de lait à boire mais plus souvent, voire éventuellement épaissir les biberons de lait pour éviter les vomissements liés à la toux.
  • Coucher le bébé sur le dos, un peu surélevé si c’est possible.
  • Bien aérer sa chambre, maintenir une température inférieure ou égale à 19°C.
  • Supprimer toute exposition au tabac.
  • Ne pas lui donner d'antitussifs car la toux de la bronchiolite permet à votre enfant d'évacuer les sécrétions bronchiques.
  • Dans certains cas, un traitement de kinésithérapie peut aider à dégager les sécrétions des bronches.

Se rendre aux urgences si cela ne s'avère pas indispensable fait prendre des risques inutiles : le nouveau-né, déjà fragilisé par la bronchiolite, peut se retrouver en contact avec d'autres virus pouvant aggraver encore sa fonction respiratoire ou l'exposer à d'autres maladies graves.

Cependant, il est nécessaire de se rendre rapidement aux urgences dans les cas suivants :

  • Nourrisson de moins de 6 semaines, quel que soit son état
  • Nourrisson de moins de 3 mois avec de la fièvre
  • Nourrisson particulièrement vulnérable (grand prématuré, porteur d’une maladie pulmonaire ou neuromusculaire, malformation cardiaque, maladie chronique, enfant immunodéprimé…)
  • Hydratation insuffisante (moins de la moitié des biberons bus sur 12h ou plus de 4 vomissements répétés)
  • Signes de gêne respiratoire importante (respiration très rapide, très bruyante, balancement du ventre, creux sous les côtes, lèvres bleues…)
  • Mauvais état général (bébé très agité ou très somnolent, tout mou)
Source : Communiqué de presse "Protégeons les plus vulnérables contre la bronchiolite", 2 octobre 2007, "Maladies infectieuses (Laboratoires Vigies). Information sur la bronchiolite)", Geneviève Ducoffre, juillet 2006.
http://www.ameli-sante.fr/bronchiolite/causes-et-symptomes.html
http://www.chu-tours.fr/assets/files/pdf/dossier_press/2013/CP_kine_bronchiolite.pdf (chiffres)
http://www.inrs.fr/eficatt/eficatt.nsf/%28allDocParRef%29/FCVRS?OpenDocument
-http://www.reseau-bronchio.org/
-http://inpes.santepubliquefrance.fr/CFESBases/catalogue/pdf/613.pdf
-http://hopital-necker.aphp.fr/en-savoir-sur-la-bronchiolite/